06 juin 2019 - 14:39 |

L'Indonésie veut fournir l'UE en produits transformés du cacao

Dans le cadre des négociations commerciales en cours entre l'Indonésie et l'Union européenne en vue de conclure un accord de partenariat économique global (CESP), Jakarta propose une libéralisation des échanges sur plus de 10 000 lignes tarifaires, dont le cacao et les produits dérivés pour lesquels la demande européenne aurait fortement augmenté dernièrement du cacao, a précisé dimanche l'attaché agricole à Bruxelles.

Rappelons que l'Union européenne est le plus gros consommateur de cacao au monde, avec 8 à 9 kilo par an et par habitant. La valeur des exportations de cacao indonésien vers l'UE en 2018 a atteint $ 215,2 millions, en augmentation de 22 % par rapport à 2017, mais ne représentant que 1% de la valeur totale des importations de cacao et de ses produits dérivés dans l'UE, qui a atteint $ 27,4 milliards.  Les principaux pays importateurs de cacao dans l'UE sont la Côte d'Ivoire ($ 4 milliards), le Ghana ($ 1,5 milliards) et le Nigéria ($ 672 millions).

L'Indonésie veut donc se positionner sur ce segment cacaoyer porteur, ce qui lui permettrait, espère Jakarta, d'accélérer les négociations et de combler son retard par rapport aux autres pays de l'Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) qui ont déjà conclu des accords de libre échange avec Bruxelles. "Le chocolat, ou cacao, est l'un des principaux produits à l'origine de la demande croissante. (Ainsi), l'Indonésie s'est engagée à accroître le volume des exportations de cacao et sa qualité, ainsi que des produits dérivés durables", a déclaré dimanche l'attaché agricole à l’ambassade d’Indonésie à Bruxelles, Wahida Maghraby.

Car l'Indonésie a développé une véritable offre de produits transformés du cacao. Outre sa propre production, attendue à 220 000 t en 2018/19 (face aux 2,2 Mt de Côte d'Ivoire), le pays importe des fèves pour les transformer et les réexporter. En 2018, selon l'attaché agricole, l'Indonésie aurait importé 240 000 t de fèves représentant $ 528 millions, la capacité industrielle installée ne parvenant pas à se satisfaire de la production locale.

"Les industries transforment les fèves de cacao en produits semi-finis pour être exportés vers les principaux marchés consommateurs comme l'Europe, les Etats-Unis et le Japon", précise l'attaché. Les exportations de beurre de cacao ont atteint 24 600 t en 2018.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +