06 août 2015 - 23:45 |

L'enjeu de la compétitivité de la mangue du Sénégal

Le Projet d'amélioration de la compétitivité de la mangue sénégalaise (Pacms) a été lancé mardi à  l'Institut de technologie alimentaire (Ita) à Dakar, sous la présidence du ministre en charge du Commerce et de la promotion des produits locaux, Alioune Sarr, rapporte Ecofinance.sn.

Ce projet, d'un coût de près de FCFA 1,5 milliard (€ 2,2 millions), a mobilisé 6 partenaires : outre, l'ITA, l'Agence sénégalaise de normalisation (ASN), l'Agence sénégalaise de promotion des exportations (Asepex), la Direction de la protection des végétaux (DPV), la Direction de l'horticulture (Dhort) et le Centre du commerce international (CCI) à Genève à la tête duquel se trouve Aïcha Agne Pouye, l'ancien ministre sénégalais du Commerce.

" L'Asepex interviendra, entre autres, dans le volet portant sur la connaissance des marchés, le marketing et la promotion de la mangue sénégalaise sur les marchés internationaux et l'établissement de liens de coopération avec les pays africains producteurs-exportateurs de mangues ", a déclaré son secrétaire général, Mbaye Jean Marie Diouf.

Pour sa part, l'ASN entend rendre la norme sénégalaise sur la mangue plus accessible aux acteurs de la filière, un des paramètres étant de la traduire en wolof, en sérère et en diola. En outre, l'Agence accompagnera 4 producteurs-exportateurs afin qu'ils soient certifiés Global Gap.

La mangue représenterait 60% des exportations sénégalaises, souligne notre confrère. La demande ne cesse d'augmenter sur le marché mondial, notamment sur le marché européen où la demande totale a augmenté, entre 2008 et 2013, de 0,8% par an en moyenne, passant de 189 000 à 196 000 t.

La principale zone de production de mangues export se situe dans la zone des Niayes, du lac Rose jusqu’à Mboro en passant par la zone de Sébikotane (grands vergers industriels). La période de production au Sénégal serait la plus longue d’Afrique de l’Ouest, selon l'Asepex. Si au Mali et en Côte d'Ivoire, la production de mangues d'exportation s'étale sur 4 mois (de mars à juin), le Sénégal produit, selon les régions, des mangues sur 6 mois (de mai à octobre) avec une fenêtre d'exportation de 3 à 4 mois. Les variétés les plus prisées à l’export sont les Kent et les Keitt.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +