06 septembre 2019 - 15:25 |

Le haricot sec nigérian bientôt de retour sur le marché européen ?

Alors que le haricot sec reste bloqué aux frontières de l’Union européenne, la société britannique Tentamus QTS Analytical Ltd affirme qu’après deux mois d’essais en laboratoire, les haricots de l’entreprise agricole nigériane Gold-Forth Limited sont sans pesticides et sans danger pour la consommation, souligne AgroNigeria.

Une donnée qui suscite de l’espoir pour le directeur de l’entreprise Dare Nana qui souhaite obtenir la permission d’exporter de nouveau des haricots nigérians vers  Union Européenne : « Nous pensons que les résultats de nos haricots permettront d’ajouter que le Nigéria est en mesure de produire et d’exporter des aliments sans danger pour la consommation humaine et soutiendra la position du gouvernement fédéral selon laquelle cette interdiction devrait être levé immédiatement », souligne le directeur.

Ce dernier rassure que la conservation des aliments est une méthode sûre et que les recherches entreprises en matière de conservation biologique sont si bien maitrisées qu’elles sont enseignées dans le cadre de formations et de sensibilisation sur les pratiques agricoles modernes et la conservation des aliments, de stockage et de manipulation sûre des aliments. Une formation réalisée à grande échelle dans la mesure où elle touche plus de 2 500 agriculteurs de plusieurs Etats de la fédération nigériane.

L’Union Européenne sera certainement difficile à rassurer. Rappelons que l'Autorité européenne de sécurité des aliments avait interdit l'importation de certains produits agricoles du Nigéria dont les haricots, les graines de sésame, les graines de melon, le poisson et la viande séchés, les chips d'arachide et l’huile de palme, entre autres en juin 2015. Ces produits contenaient du dichlorvos, un pesticide qui permet une conservation chimique des aliments. Les taux relevés étaient compris entre 0,03 mg/kg et 4,6 mg/kg, alors que la limite autorisée est de 0,01 mg / kg. Une première interdiction s’est appliquée jusqu’en juin 2016 « dans l’attente de la mise en œuvre par le Nigéria des mesures appropriées de gestion des risques », souligne le Journal officiel de l’UE. Une suspension prolongée pour les haricots de trois années, jusqu’au 30 juin 2019, qui s’est renouvelée le 23 juillet dernier « afin de permettre au Nigeria de mettre en œuvre les mesures appropriées de gestion des risques et de fournir les garanties requises », peut-on lire.

 

 

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +