07 juillet 2020 - 01:12 |

Le bouddhiste Soka Gakkai au secours des forêts au Togo

Ce n'est pas tant la somme que l'origine des fonds qui interpelle. Le 1er juillet, le président de l'organisation bouddhiste Soka Gakkai, Minoru Harada, a rencontré Gerhard Dieterle, directeur général de l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT), pour signer un protocole sur le lancement d'un projet de reboisement dans deux zones rurales du Togo.

Un don de 10 millions de yens ($ 93 300) sera accordé lors d'une phase initiale d'une année qui sera lancée le 1er septembre. L'objectif de l'organisation bouddhiste est de répondre aux questions du changement climatique mais aussi de la pauvreté et de l'égalité entre hommes et femmes au Togo.

Selon le communiqué, le projet sera mis en œuvre par l'ONG togolaise le Réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts (Refacof), partenaire local de l'OIBT, et apportera son appui à des groupements de femmes dans deux des préfectures les plus pauvres du Togo, Blitta et Lacs. Dans la préfecture de Blitta, une restauration forestière et des plantations d'enrichissement auront lieu dans le village de Pagala-Gare, tandis que dans la préfecture des Lacs, une forêt communautaire pour bois de feu sera implantée sur une parcelle mise à disposition par la chefferie du village d'Agouegan. Des arbres voués à l'agroforesterie seront également plantés sur des terres familiales dans les deux villages.

En 2018, le ministre de l'Environnement et des ressources forestières (MERF) annonçait que le taux de dégradation des forêts togolaises figurait parmi les plus élevés au monde. En outre, le coronavirus aurait provoqué un retour des gens vers les villages ruraux, aggravant la pression sur les ressources forestières, souligne le communiqué.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +