07 novembre 2017 - 16:15 |

A FCFA 75 ou 90 le kilo de karité, vendez !, préconise n'kalo

C'est au Ghana où le marché du karité resterait encore le plus "actif" en Afrique de l'Ouest, sur fond de marché international plutôt calme mais d'une reprise de la demande ouest-africaine avec le début de l'harmattan et de la "période froide", notent les spécialistes de Rongead dans leur bulletin d'information n'kalo paru aujourd'hui.

Selon l'Association nationale des acheteurs de noix de karité (Nasbpas) du Ghana, environ 70% des noix ne sont pas récoltées, ce qui "limitent ainsi la croissance potentielle de l'industrie".

Dans le nord du pays, "la demande pour le beurre de karité et les produits de beurre de karité augmente progressivement" avec l'arrivée de l'harmattan  dans les zones de collecte. L'usine de traitement du karité à Buipe reprend du service après un an d'interruption pour travaux ; sa capacité de production est doublée, rapporte encore n'kalo.

Les prix bord champ sont à 0,6 à 0,7 cedi le kilo (FCFA 75-87,7) et les prix du beurre de karité à 10-12 cedis le kilo (FCFA 1250-1500).

A titre de comparaison, en Guinée, où la demande en beurre est "très forte", précise n'kalo, les prix sont entre 10 000 à 15 000 francs guinéens (FCFA 640 à 960) le kilo.

Et les spécialistes de Rongead de conseiller aux collectrices d'Afrique de l'Ouest "de commencer à commercialiser leur production dès que les prix proposés sont égaux ou supérieurs à FCFA 75 le kilo au Mali et en Guinée et à FCFA 90 en Côte d'Ivoire, au Burkina Faso, au Ghana et au Nigeria. L'évolution des prix est trop incertaine pour prendre le risque de stocker de grandes quantités de karité cette année."

 

Pays: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +