07 novembre 2018 - 09:58 |

Le Ghana ouvre sa première bourse des produits agricoles

La Ghana Commodity Exchange (GCX) a démarré hier ses premiers échanges de  maïs blanc et  maïs jaune. La GCX, première bourse de produits agricoles en Afrique de l’Ouest, vise à garantir l'accès des agriculteurs au marché, à augmenter leurs revenus et à réduire leurs pertes post-récolte.

Dans un premier temps, elle se concentrera sur les produits de base, comme le maïs, le soja, les haricots secs, le mil, le sorgho et l'arachide. D’autres produits seront ajoutés par la suite, dans 12 à 24 mois, comme la noix de cajou, le bois d'oeuvre, le beurre de karité, etc. et même le cacao. Dans trois ans seront négociés également des métaux, des minéraux, du pétrole et du gaz.

Inaugurant la GCX, le président ghanéen, Nana Akufo Addo, a déclaré qu’environ un million d'agriculteurs ghanéens seraient intégrés dans la bourse et dans le système de récépissés d’entrepôt au cours des 18 prochains mois. Les agriculteurs disposeront désormais d’un stockage sécurisé pour leurs récoltes et de bonnes pratiques de gestion d'entreposage. En outre, les agriculteurs pourront utiliser leurs produits comme garantie et gérer les risques de crédit et de défaut des emprunteurs. Ils disposeront également d'informations en temps réel sur les marchés et les prix directement par  la messagerie texte.

Les échanges via la bourse des produits de base offriront des avantages comme des poids et des catégories de produits standardisés, des paiements garantis rapides, l'accès à des acheteurs multiples et premium, des installations de stockage sécurisé et un accès aux services financiers et aux outils de gestion des risques tels que les assurances, a précisé Kojo Oppong-Nkrumah, le ministre de l’Information.

«Le gouvernement veillera à ce que le Ghana Commodity Exchange remplisse son mandat et favorise une productivité élevée, la stabilité des prix, une augmentation des exportations et une réduction des importations de produits de base. La Bourse, à la lumière de la nouvelle zone de libre-échange régionale et continentale, peut positionner le Ghana comme le premier hub du commerce mondial de Afrique de l’Ouest », a ajouté le président ghanéen.

La bourse, détenue à 100% par l’Etat, prévoit de commercialiser la première année entre 30 000 tonnes et 50 000 tonnes de produits.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +