08 juillet 2016 - 18:15 |

Le coton à l’OMC, les producteurs africains demandent des efforts supplémentaires

Le 1er juillet, les pays africains producteurs de coton ont salué les décisions d’améliorer l’accès aux marchés et d’éliminer les subventions à l’exportation pour le coton qui ont été prises par les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Nairobi, en décembre dernier. Toutefois, ils ont demandé de faire plus pour remédier aux distorsions des échanges causées par les programmes de soutien accordés par les pouvoirs publics aux producteurs de coton, souligne l’OMC.

Parlant au nom du C4 - Burkina Faso, Bénin, Mali et Tchad - l'Ambassadeur Thiam Diallo du Mali a déclaré que les programmes de soutien interne des grands producteurs continuaient de faire pression à la baisse sur les prix mondiaux du coton et ce au détriment des agriculteurs des pays du C4. Cela pourrait avoir  des «conséquences dramatiques» sur les communautés rurales africaines et forcer des milliers de jeunes à migrer afin de gagner leur vie. La déclaration a été appuyée par le groupe des Pays les moins avancés (PMA).

Lors de la dixième  Conférence ministérielle de Nairobi en décembre dernier, il a été acté que la suppression  des subventions à l'exportation pour le coton avant le 1er Janvier 2017 et un plus grand accès au marché (cf. nos informations). 

Le président des négociations sur l'agriculture et du sous-comité sur le coton, l'ambassadeur Vangelis Vitalis de la Nouvelle-Zélande,  faisant le point sur  l'état d'avancement des négociations a souligné l'absence de notifications des membres en ce qui concerne leur soutien interne pour le coton. Parmi les 32 membres qui ont été identifiés comme des marchés potentiels d'intérêt pour les PMA dans le document de base, seuls cinq membres sont  à jour dans leurs notifications.

Le directeur exécutif du Comité consultatif international du coton (CCIC), José Sette, a indiqué  que les prix actuels de coton sont restés autour de leur moyenne historique à long terme à environ 70 cents la livre. Toutefois, il n’y a aucune raison de se réjouir a-t-il souligné  car les prix du coton subissent  une énorme pression des fibres synthétiques comme le polyester.

Légère progression de l’aide au coton

Selon le secrétariat de l'OMC, la valeur totale des engagements d'aide au développement spécifique sur le coton dans la partie I est passée de $226,4 millions  dans la version précédente publiée en octobre dernier à $294,8 millions. Les flux de décaissement ont également augmenté de $13,3 millions à  $115,6 millions.

Au nom de la C4, le Mali a déclaré que les derniers chiffres étaient de bonnes nouvelles et que les donateurs sont de plus en plus mobilisés. Le Bénin a également noté une tendance positive sur les décaissements, mais a déclaré que les nouveaux engagements restent marginaux.  Quant à la Chine, elle a déclaré qu’elle envisageait de parrainer quatre programmes de formation sur le coton au Tchad et dans d'autres pays africains producteurs africains de coton et que la restauration d'une autoroute au Bénin serait bientôt achevée, ce qui permettra d'améliorer le transport du coton jusqu’au port de Cotonou.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +