08 juillet 2022 - 11:20 |

Un marché du karité plutôt mou

Le marché et donc le prix du karité sont étroitement liés aux fondamentaux d’autres produits de substitution comme le beurre de cacao ou encore les oléagineux comme l’huile de palme, la fabrication de produits chocolatés pouvant se faire à partir de différentes matières grasses végétales.

C’est pourquoi la tendance baissière sur le marché mondial du cacao depuis le démarrage de la campagne actuelle 2021/22, en octobre dernier (à Londres, la tonne de fèves a atteint un pic de £ 1 897 le 4 octobre et cote aujourd’hui £ 1 739), ainsi que la « redescente spectaculaire » des huiles alimentaires ces derniers semaines, rappelle n’kalo, pèsent sur le marché du karité où la demande « reste relativement modérée ».

« Les exportations d’amandes de karité se sont faites ces derniers mois entre 400 et 450 USD/tonne FOB Afrique et les exportations de beurre de karité conventionnel industriel entre 1300 et 1350 USD/t », précise le spécialiste dans sa dernière lettre d’information sur le marché du karité parue hier. « La hausse du prix des huiles alimentaires sur 2021 et le premier semestre 2022 n’aura donc pas profité aux acteurs de la filière karité en Afrique de l’Ouest. »

 

Quant à la prochaine campagne, les opérateurs ont « des stocks d’amande et de beurre de karité relativement confortable », note encore n'kâlo, ce qui ne laisse pas présager d'une hausse de la demande et donc des prix.

Mots-clés: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +