08 août 2013 - 18:15 |

Baisse des prix des produits alimentaires en juin

L’Indice FAO des prix des aliments a baissé de 4 points ou encore de 7 points par rapport à juillet 2012. Cette baisse poursuit la tendance enregistrée les deux mois précédents en raison notamment d’une baisse des cours internationaux des céréales, de l’huile de soja et de l’huile de palme. Les cours du sucre, de la viande et des produits laitiers sont également en recul par rapport au mois précédent, souligne le communiqué de la FAO.

La forte baisse des céréales s’explique en grande partie par le fléchissement des cours du maïs dû à des conditions climatiques favorables qui permettent d’espérer une forte augmentation de la production dans plusieurs grands pays producteurs. Les cours du blé sont également en recul, mais la vigueur des exportations a limité leur baisse. Les prix du riz ont varié en fonction de son origine alors que l’origine Thaïlande a baissé, le Vietnam a augmenté.

L’Indice FAO des prix des huiles/matières grasses a baissé de 7 points ou encore de 3,3 % par rapport à juin, son plus bas niveau depuis trois ans. L’huile de soja a baissé à cause de l’abondance des disponibilités exportables, surtout en Argentine, ainsi qu’une faible demande (notamment de biocarburants) et de bonnes perspectives de récolte de soja aux Etats-Unis. Deux facteurs combinés expliquent la faiblesse des cours de l’huile de palme: une production abondante et une demande d’exportations, en particulier de la Chine, inférieure aux prévisions. La baisse qui a également touché les cours de l’huile de colza et de l’huile de tournesol correspond à une amélioration des perspectives de récolte pour la campagne 2013/14.

L’Indice FAO des prix du sucre est en baisse de 3,6 points (1,5%) par rapport à juin, soit un recul pour le quatrième mois consécutif du fait des prévisions de production excédentaire dans les principales zones de production, notamment au Brésil, premier producteur et exportateur mondial de sucre. Le fléchissement des prix de l’éthanol au Brésil a également servi d’incitation à transformer davantage de sucre de canne en sucre et non en éthanol, ce qui a accentué la baisse des cours internationaux du sucre, souligne encore le communiqué de la FAO.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +