08 août 2014 - 00:00 |

L'appel au secours de la FAO en faveur d'une aide au Sahel

 

Il faut trouver rapidement des moyens supplémentaires si l’on veut surmonter la crise alimentaire qui sévit actuellement au Sahel. Le Programme alimentaire mondial de la FAO devrait être confronté à un déficit de plus de € 75 millions dans sa lutte contre la faim au Sahel. À l’heure actuelle, on estime que 20 millions de personnes ne disposeraient pas d’un accès suffisant à la nourriture. ”Si nous voulons briser ce cercle vicieux, nous devons faire de l’aide d’urgence aux agriculteurs et aux éleveurs une priorité absolue”, explique Robert Piper, coordonnateur humanitaire régional des Nations Unies pour la région ravagée.

Au mois de février dernier, la FAO avait lancé un appel visant à récolter € 87 millions afin de venir en aide à plus de 7,5 millions de personnes. Aujourd’hui, le compteur affiche seulement 12 millions d’euros. ”Il faut rapidement trouver de l’aide supplémentaire pour venir en aide aux agriculteurs et aux éleveurs dans le besoin”, explique Robert Piper. ”Compte tenu des déficits de financement, nous sommes obligés de retarder les interventions susceptibles d’empêcher la situation de s’aggraver, et nous retrouvons impuissants face aux nouvelles menaces.

Les importants flux migratoires dans la région représentent une difficulté supplémentaire pour les secouristes. Ainsi, d’importants groupes de population, issus de la République centrafricaine et du Nigeria sont venus chercher refuge au Cameroun, au Niger et au Tchad, en raison des violences régionales qui font rage. De la même manière, de récentes échauffourées au nord du Mali ont poussé des populations à se réfugier au sud du pays.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +