08 septembre 2020 - 15:57 |

La Zleca : un potentiel de croissance de 10% par an du commerce entre Dubaï et l’Afrique

La mise en œuvre de la Zone de libre échange continentale africaine (Zleca), prévue en janvier 2021,  pourrait doper le commerce de Dubaï avec l’Afrique avec une hausse anticipée de 10% par an sur les cinq prochaines années, selon la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï. La logistique, l'entreposage, la fabrication, l'agro-industrie, les infrastructures, les soins de santé et la technologie sont considérés comme des domaines à fort potentiel pour développer le commerce et l'investissement bilatéraux. Plus 91% des hommes d’affaires participants en août à un webinaire organisé conjointement par la CCI de Dubaï, le Centre financier international de Dubaï (DIFC) et le groupe Absa estimait que la Zleca renforcera les relations de l’Afrique avec Dubaï et les Émirats arabes unis (EAU).

« La Zleca offrira une énorme opportunité aux investisseurs des EAU qui pourront faire des affaires sur un seul ensemble de règles de commerce et d'investissement à travers le continent africain. Dubaï est bien placée pour bénéficier de cet accord commercial historique en raison de son statut de plaque tournante de réexportation privilégiée pour les commerçants africains et de la forte présence des entreprises des Émirats arabes unis sur les marchés africains et vice versa », a déclaré Omar Khan, directeur des bureaux internationaux de la Chambre de Dubaï.

Un trend ascendant depuis cinq ans

Au cours de ces cinq dernières années, le commerce entre Dubaï et l’Afrique a progressé au rythme de 11% par an. Les importations en provenance d'Afrique ont augmenté de 14%, les exportations de 13% et les réexportations de 6%, indique la CCI de Dubaï.  Le commerce bilatéral non pétrolier a atteint près de 1 billion de dirham des EAU (€230,550 milliards) sur la période 2011-2019. En outre,  les EAU ont investi plus de €21 milliards en Afrique sur la période 2014-2018, ce qui en fait le quatrième investisseur mondial en Afrique après la Chine, l'Europe et les États-Unis.

Une dynamique qui se confirme avec une hausse de 20% des exportations des entreprises membres de la CCI Dubai en juin par rapport à mai 2020 pour atteindre AED 2,94 milliards (€677,647 millions). L’Afrique du Nord représente la principale destination avec environ deux-tiers de la valeur (AED 2,05 milliards). Pour l’Afrique subsaharienne, se place d’abord l’Afrique de l’Est (58%), puis l’Afrique de l’Ouest (28%), l’Afrique centrale (10%) et l’Afrique australe (4%). La CCI de Dubaï observe que l’Afrique de l’Ouest et du centre ont été les principaux moteurs du rebond observé en juin. En outre, le Nigéria a été identifié comme l'un des marchés les plus performants de l'Afrique subsaharienne ces derniers mois. Les exportations des  entreprises membres vers le Nigéria en juin se sont élevées à AED 112 millions avec les plastiques et les machines comme principaux biens exportés. La CCI de Dubaï estime que « la forte dynamique observée dans les sous-régions de l'Afrique de l'Ouest et du Centre devrait se poursuivre tout au long du second semestre de 2020, alors que les villes africaines continuent d'assouplir les restrictions de mouvement et que l'activité commerciale continue de revenir aux niveaux d'avant Covid-19 ».

Dubaï avance ses  pions sur le continent, considéré comme un marché stratégique. La CCI de Dubaï y a installé plusieurs bureaux de représentation – en Ethiopie, au Ghana, Kenya, Mozambique - et a notamment lancé l’année dernière un portail en ligne pour développer les relations commerciales (Lire : Dubaï met le cap sur les marchés africains).

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +