08 septembre 2021 - 16:59 |

La production africaine de café ne progresserait que de 0,4% en 2020/21

Cela fait dix mois que le prix du café augmente, souligne l’Organisation internationale du café (OIC) dans son bulletin mensuel d’information daté du mois d’août et paru aujourd’hui. Une hausse liée à des problèmes d’offres en raison de la météo (les gelées au Brésil), du renchérissement considérable du taux de fret et des difficultés dans les flux de marchandises liées à la Covid (cf. Fret, météo, reprise de la demande, les marchés se sont envolés en août).

La moyenne mensuelle de l’indicateur composite de prix de l’OIC a encore augmenté de 5,2% en août et aura grimpé de 51,3% sur un an. S’agissant des Robusta (l’Afrique de l’Ouest ne produit que du Robusta), son prix en août a été de 95,18 cents la livre (c/lb), en hausse de 0,9% par rapport à juillet, mais 39,2% plus élevé qu’au début de la campagne, en octobre 2020. Surtout, il s’agit de son niveau de prix le plus élevé depuis octobre 2017. « L’arbitrage entre les cafés Arabica et Robusta, mesuré sur les marchés à terme de New York et Londres, a augmenté de 11,2% à 97,20 c/lb en août 2021 comparé aux 87,39 c/lb en juillet 2021», selon l'OIC.

Les volumes d’exportation de café, toutes variétés confondues, ont progressé de 1,7% en juillet à 10,7 millions de sacs de 60 kg (Ms) et de 2,2% sur les 10 premiers mois de la campagne, à 106,63 Ms. Si les ventes d’Arabica ont progressé de 6,1% sur les 10 premiers mois de la campagne 2020/21, celles de Robusta ont baissé de 4,2% à 39,3 Ms. Les exportations africaines, Robusta et Arabica confondus, ont glissé de 0,3% à 11,5 Ms mais avec des performances très diverses parmi les origines africaines du Robusta : les ventes d’Ouganda (n°1) ont grimpé de 20,5% sur les 10 premiers mois tandis qu’elles baissaient de 48,1% en Côte d’Ivoire (n°2).

La production mondiale de café sur 2020/21 est attendue à 169,64 Ms, en très légère hausse de 0,4% sur 2019/20, mais elle stagnerait en Afrique, avec une progression de seulement 0,1% en 2020/21 à 18,72 Ms par rapport à 2019/20. « Toutefois, on s’attend à une réduction substantielle de la production mondiale sur la campagne caféière 2021/22 car d’importantes origines ont été impactées par des chocs liés au climat », souligne le rapport de l’OIC.

La consommation de café sur 2020/21 est estimée à 167,01 Ms, en hausse de 1,9% sur 2019/20 (année du déferlement de la Covid) mais encore 0,3% en dessous de 2018/19, soit avant la pandémie. Donc nous n’avons pas encore retrouvé les niveaux de consommation avant l’épidémie de la Covid.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +