09 janvier 2017 - 14:15 |

Des dizaines de camions chargés de cacao immobilisés au port d’Abidjan

Des producteurs et des exportateurs de cacao de Côte d'Ivoire dénoncent depuis vendredi l'immobilisation de plusieurs milliers de tonnes de cacao au port d'Abidjan depuis le 22 décembre, à la suite du blocage du système d'achat mis en place par les autorités de la filière, indique l’AFP.

Le président du Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire (Synap-CI),  Moussa Koné, estime qu'il y a près de « 700 camions qui sont bloqués ici au port » à Abidjan, alignés le long des voies bordant la zone portuaire de Treichville et Vridi. Dans le deuxième port du pays, San Pedro, la situation serait sensiblement la même.

Le problème viendrait du différentiel entre le prix de vente à l’exportation fixé par le Conseil café caco et le prix à terme sur la Bourse de Londres.

Selon un exportateur,  qui a requis l'anonymat, tout est parti « du gap de FCFA 470 (0,71 euros) qu'il y a entre le prix du cacao à la Bourse de Londres qui est de FCFA 1 380 (€2,10) le kilo et le prix de vente à l'exportation imposé par le Conseil café-cacao qui régule la filière, qui est de FCFA 1 850 (€2,80 euros) ».

« Le problème c'est que c'est le Conseil qui donne les autorisation d'exportation. Mais comme il ne veut pas soutenir le gap de FCFA 470, il ne donne plus d'autorisation à l'exportation - document qui permet aux exportateurs d'acheter le cacao  »  a expliqué un autre exportateur qui « attend depuis deux semaines une autorisation d'exportation pour 100 tonnes » de cacao.

La Côte d'Ivoire aurait exporté 845 000 tonnes entre le 1er octobre, démarrage de sa campagne 2016/17, et le 31 décembre, contre 790 000 tonnes sur la même période la campagne dernière. Mais sur la semaine du 26 au 31 décembre, les arrivages aux ports d'Abidjan et de San Pedro n'ont été que de 62 000 tonnes contre 66 000 tonnes sur la même semaine en 2015.

Les cours du cacao ont perdu 33% de leur valeur en 2016 (cf. nos informations). 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +