09 février 2017 - 15:45 |

Le marché du cacao s'inquiète du Conseil du café-cacao en Côte d'Ivoire

Le marché du cacao s'inquiète de l'origine Côte d'Ivoire et du manque de transparence du Conseil du café-cacao (CCC) qui a annoncé qu'un certain nombre d'exportateurs locaux sont en défaut (lire nos informations). Une inquiétude liée à ce que, depuis des mois, le Conseil du café-cacao (CCC) n'a de cesse de dire que ce n'était pas le cas. Ce retournement de position la semaine dernière suscite d'autant plus d'inquiétude que ces contrats, qui ne pourront pas être honorés, porteraient sur des volumes de l'ordre de 300 000 t. C'est beaucoup sur une récolte totale d'environ 1,6 million de tonnes. En outre, le CCC ne communique guère, notamment sur les volumes précis impliqués, se plaignent les opérateurs, selon Reuters.

Rappelons que, fin janvier, des rumeurs circulaient selon lesquelles le CCC avait vendu sur des enchères spot entre 100 000 et 200 000 t de cacao pour livraison entre janvier et mars, en anticipation des situations de défaut à venir. Rappelons aussi qu'en janvier, le Conseil avait repris ces ventes aux enchères par anticipation, après les avoir suspendus fin novembre en raison de la chute des cours mondiaux du cacao.

Comme si de rien n'était

Quant aux exportateurs, le CCC leur demande actuellement de continuer à acheter du cacao physique pour honorer leur contrat spot, au prix minimum garanti, le Conseil s'étant engagé à couvrir toute perte financières liée au décalage de prix.

Mais on s'inquiète de savoir comment le CCC pourra financer tout cela ? Son fonds de réserve est de FCFA 120 milliards (€ 182,4 millions) ce qui pourrait bien ne pas être suffisant pour combler la différence entre le prix garanti et le prix spot actuel.

"Une chose est certaine", explique un trader européen à Reuters, " les pertes du CCC concernant les défauts, seront énormes, et ils devront également verser beaucoup d'argent pour soutenir les ventes spot. Au bout du compte, le CCC devra mettre une croix sur cette campagne."

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +