09 février 2022 - 17:46 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 9 février 2022

En Afrique de l'Ouest les problématiques agricoles et agroindustrielles demeurent aisément liées à celles des énergies renouvelables. L’actualité confirme et renforce chaque jour cet état de fait. Revenons donc sur les dernières nouvelles agro/énergies renouvelables qui font l’actualité cette semaine dans plusieurs pays : le Bénin, le Ghana, le Nigeria et le Togo.

BÉNIN

Inauguration d’une nouvelle pompe solaire ! La fondation du réseau de téléphonie mobile, MTN Bénin, a fait un don d’un forage hydraulique à Woré, un quartier du 3ème arrondissement de Parakou. Ce forage fonctionne grâce à l’énergie solaire photovoltaïque, il est équipé de 6 robinets ainsi que deux fûts de 10 000 litres. Notons que les populations peuvent également recharger leurs téléphones portables grâce aux panneaux (la puissance des panneaux solaires demeure inconnue).

GHANA

Le démarrage d’un projet important ! Le conseil d’administration du Fonds africain de développement -la branche de prêt concessionnel de la Banque africaine de développement (BAD)- vient d’approuver une subvention de $ 27,39 millions  pour le développement de mini-réseaux solaires d’une puissance estimée à 67,5 MW.

Le projet comprend l’installation de 35 mini-réseaux solaires, des système solaires photovoltaïques dans 400 écoles, 200 centres de santé, ainsi que 100 unités dans des services communautaires de la région du lac Volta. Un dernier volet du projet comprend le déploiement de 12 000 systèmes photovoltaïques à destination des institutions publiques, des petites et moyennes entreprises et certains ménages individuels. Notons également que ce projet a également obtenu les cofinancements du programme Scaling Up Renewable Energy, un guichet de financement des Fonds d’investissement pour le climat ($ 28,49 millions) et du Secrétariat d’Etat suisse à l’économie ($13,30 millions).

NIGÉRIA

Une innovation qui fera très certainement parler d’elle ! Le gouvernement du Nigeria vient de lancer l’Outil de planification énergétique intégrée du Nigeria, en collaboration avec SEforALL et le soutien de l’Alliance mondiale de l’énergie pour les personnes et la planète, ainsi que la Fondation Rockefeller. La plateforme soutiendra l’ambition du pays d’atteindre l’ODD 7 et de stopper les émissions de carbone d’ici 2060. La plateforme fournit des informations qui identifient la combinaison de technologies et de dépenses nécessaires pour atteindre l’accès universel à l’énergie. On apprend ainsi que les mini-réseaux représentent la technologie la moins coûteuse pour la majeure partie de ces connexions.

Plus précisément, l’outil souligne que les solutions de cuisson propres peuvent toucher 3,7 millions de foyers pour le GPL, 3,5 millions pour la cuisine électronique et 4,3 millions pour le biogaz. Par ailleurs le plan le moins coûteux pour fournir une électrification universelle via un réseau, un mini-réseau et des systèmes solaires domestiques est estimé à $ 25,8 milliards. Pour les solutions de cuisson propre : le coût est estimé à $ 478 millions pour le GPL, $ 83 millions pour la cuisson électronique et $ 847 millions pour le biogaz.

TOGO

Au Togo, l’eau coule de source. Le parlement togolais vient d’approuver un budget de FCFA 23 milliards ($ 35,1 millions) pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable dans le pays en 2022. Une partie du budget devrait servir au financement des projets en cours rassemblés dans le cadre du Projet d’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural dans les régions des Savanes et de la Kara (Passco) qui œuvre à l’installation de 700 pompes à motricité humaine au nord du Togo.

Un second projet du BID-UEMOA (Banque islamique de développement-Union économique et monétaire ouest-africaine) s’emploie à la réalisation de 31 mini adduction d’eau potable dans les régions des Savanes, Centrale et de la Kara pour renforcer l’hydraulique villageoise par l’installation de 185 pompes solaires. Tandis qu’un dernier projet permettra le financement et la construction de 602 postes à énergies solaires dans le cadre du Plan national de dotation en eau potable du Togo. Le gouvernement espère ainsi atteindre une couverture en eau potable de 85 % en 2025, contre 70 % actuellement.

Une initiative très intéressante ! Le Togo cherche à réduire ses émissions de gaz à effet de serre par l’installation de 500 écovillages qui visent à protéger l’environnement via l’alimentation en eau, en énergie et la gestion des déchets. Parmi les sites choisis, les villages de Danyi, Bolou, Ketemé, Tsafé, Tabalo, Boussoulou, Gnangbadè, Sadjibou, notamment. Rappelons que l’initiative est soutenue par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et que le Togo vise à développer l’énergie solaire afin qu’il représente 50 % du mix énergétique dans le pays d’ici 2030.

 

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +