09 mars 2018 - 19:15 |

Coup de tonnerre sur le marché de la noix de cajou, le Vietnam à la manœuvre

Les prix de la noix de cajou d’origine d’Afrique de l’Ouest ont fortement baissé cette semaine, perdant entre $200 et $250 la tonne sur le marché international. En cause, le Vietnam, premier transformateur mondial, qui a décrété que les prix de la noix de cajou brutes étaient trop élevés ! L’Association nationale des transformateurs de noix de cajou du Vietnam (Vinacas) a ainsi demandé à ses membres, mais aussi aux transformateurs indiens, d’interrompre temporairement leurs commandes de noix de cajou brute en provenance d’Afrique de l’Ouest. Objectif faire baisser les prix et l’effet a été quasi-immédiat.

Une puissance de frappe qui a été possible car de nombreux exportateurs en Côte d’Ivoire « n’avaient pas encore signé de contrat en raison des discussions en cours avec le gouvernement sur les modalités d’application du mécanisme de livraison de 15% des stocks collectés aux transformateurs locaux » souligne le spécialiste N’Kâlo.

Pour Vinacas, la reprise des importations se fera autour d’un prix de $1800 la tonne, soit un prix au producteur entre FCFA 600 et FCFA 650 en Afrique de l’Ouest. La semaine dernière le prix de la noix de cajou brute de Côte d’Ivoire et du Nigeria s’affichait à $2050-2150 la tonne et celui du Bénin et du Ghana à $2150-$2250 la tonne. La question maintenant est de savoir quel sera l’impact de cette décision sur le marché, souligne N’Kâlo : « cette décision va permettre de repartir sur un prix de référence plus bas mais plus stable ou bien si elle va lancer le marché dans une spirale baissière ? ».

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +