09 avril 2015 - 00:00 |

La Côte d'Ivoire se penche sur son alimentation

La Banque africaine de développement (BAD)  s’est associée mardi à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et au reste de la communauté internationale pour célébrer la Journée mondiale de la santé avec pour thème central cette année "Vos aliments sont-ils sûrs ? De la ferme à l'assiette, vous avez tous un rôle à jouer".

Dans ce contexte, la BAD a abrité la réunion trimestrielle des partenaires techniques et financiers (PTF) de la nutrition et  s’est engagée aux côtés de l’Unicef, comme chef de file adjoint des PTF de la nutrition en Côte d’Ivoire pour l’année 2015-2016 pour mieux aborder les questions de nutrition et apporter les appuis adéquats aux efforts du gouvernement, souligne le communiqué.

Rappelons que la Côte d’Ivoire a adhéré au mouvement Scaling up Nutrition (SUN) en juin 2013. Un Conseil national pour la nutrition a été créé et regroupe, sous la houlette du Premier ministre, une dizaine de ministères.

La BAD rappelle que si les économies africaines dépendent majoritairement de l’agriculture (environ 36,4 % du PIB), beaucoup de pays manquent de savoir-faire,  de compétences nécessaires et de  technologies adéquates pour obtenir un rendement efficient. De plus,  près de 25 à 30% des enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition en Afrique, à cause d’apports alimentaires inadéquats.

D’après le Global Nutrition Report, la Côte d’Ivoire reste en dessous des indicateurs de l’OMS en ce qui concerne le retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans et l’anémie des femmes en âge de procréer ainsi que l’obésité.

Bien que la BAD contribue à près d’un demi-milliard de dollars chaque année dans le secteur agricole, elle veut accroître son engagement pour combattre la malnutrition, précise-t-elle. " Nous sommes en train de mettre en place à travers le fonds coréen un projet de renforcement des capacités en nutrition en Afrique de l’Ouest", a déclaré Maimouna Diop-Ly, analyste principale de la santé à la BAD. En 2013-2014 la BAD a appuyé l’harmonisation des normes et standards pour la fortification des aliments en Afrique de l’Ouest à travers des ateliers de validation.  

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +