09 avril 2019 - 20:02 |

Fortes turbulences anticipées sur le commerce mondial en 2019

Le commerce mondial connaîtra encore de fortes turbulences en 2019 et en 2020 après une croissance plus faible qu'escomptée en 2018, du fait de la montée des tensions commerciales et d'un accroissement de l'incertitude économique prévoit l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’année 2018 avait déjà montré des signes de ralentissement, la croissance du commerce chutant à 3% contre 4,7% en 2017. Un ralentissement causé par l'introduction de nouveaux droits de douane et de mesures de rétorsion touchant les marchandises largement échangées, la faiblesse de la croissance économique mondiale, la volatilité́ des marchés financiers et le resserrement des conditions monétaires dans les pays développés. La diminution a été marquée dans l’Union européenne, qui représente une part plus importante dans le commerce mondial que dans le PIB mondial, indique l’OMC.

Pour 2019, l’OMC estime que la croissance du commerce chutera à 2,6% avec une hausse plus marquée dans les économies en développement (3,4% pour les exportations et 3,6% pour les importations) que dans les économies développées (2,1% pour les exportations et 1,9% pour les importations). "Dans un contexte de tensions commerciales exacerbées, ces perspectives n'ont rien d'étonnant. Le commerce ne peut pas jouer pleinement son rôle de moteur de la croissance lorsque les niveaux d'incertitude sont aussi élevés. Il est de plus en plus urgent que nous résolvions les tensions et que nous nous attachions à mettre le commerce sur la bonne voie pour répondre aux véritables défis de l'économie actuelle, tels que la révolution technologique et la nécessité de créer des emplois et de stimuler le développement" a déclaré le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

 

La croissance pourrait toutefois rebondir en 2020 à 3% si les tensions commerciales s’apaisent et la croissance économique mondiale se stabilise à 2,6%. 

Dans un scénario catastrophe d’une contagion du conflit commercial où tous les pays imposeraient des droits de douane de manière unilatérale, les économistes de l’OMC tablent sur un recul du PIB mondial en 2022 d’environ 2% et une contraction d’une commerce mondial de 17%. L’OMC qui rappelle qu' à la suite de la crise financière, le PIB mondial a reculé de 2% et les échanges mondiaux de 12% en 2009.

 

 

 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +