09 mai 2019 - 14:47 |

La peste porcine africaine en Chine bouleverse la filière viande

L'apparition et la propagation rapide de la peste porcine africaine en Chine, où se trouve près de la moitié de la population porcine mondiale, aura un effet non négligeable sur les marchés mondiaux, que ce soit au niveau de la viande ou de la nourriture animale, souligne aujourd'hui la FAO dans un communiqué. Rappelons que la peste porcine africaine est une maladie hémorragique hautement contagieuse qui touche les porcs, les phacochères, les sangliers. Elle est généralement prévalente et endémique dans les pays de l’Afrique sub-saharienne mais se propage partout.

STATISTIQUES SUR LA FILIERE VIANDE EN AFRIQUE

en milliers de tonnes équivalent-carcasse
 AfriqueNigeria
 2018 est2019 prév2018 est2019 prév
Toutes viandes    
- Production18 82418 9801 3771 377
- Importations3 0333 09344
- Exportations252258  
- Consommation21 60521 8141 3811 381
Viande bovine    
- Production6 9386 961  
- Importations606615  
- Exportations9995  
- Consommation7 4457 481  
Viande ovine    
- Production3 0593 069395397
- Importations2525  
- Exportations3232  
- Consommation3 0523 062  
Viande porcine    
- Production1 5261 539280270
- Importations28127522
- Exportations2830  
- Consommation1 7801 784282281
Viande avicole    
- Production5 8615 971  
- Importations2 0882 144  
- Exportations8593  
- Consommation7 8648 022  
FAO, Perspectives alimentaires, mai 2019

On ne connait pas encore totalement l'impact global mais, d'une part, la maladie pourrait provoquer une baisse de 20% des stocks de porcs en Chine, avec pour conséquence un fort ralentissement de l'activité de l'industrie de transformation de la viande porcine dans ce pays, ainsi qu'une baisse au niveau de la production et de la vente de nourriture destinée aux porcs, et une hausse des importations chinoises de viande porcine.

Au niveau mondial, la FAO estime que les importations globales de viande porcine devraient augmenter de 26% cette année, et on s'attend également à une hausse des importations des autres viandes dont la viande bovine et la viande de volaille, souligne le communiqué de la FAO. Par ailleurs, la présence de moins en moins de porcs en Chine devrait se traduire par une baisse de la demande pour les céréales fourragères et les oléagineux, et en particulier les graines de soja. La Chine importe près des deux tiers des graines de soja vendues à travers le monde et près de la moitié de ces graines sont destinées à l'élevage domestique de porcs.

Les importations avaient déjà ralenti en raison des tensions commerciales avec les Etats-Unis, elles devraient maintenant ralentir davantage avec la décision du pays de réduire la quantité de protéines présentes dans la nourriture destinée aux porcs.

Parallèlement, la consommation de viande en Chine ne devrait pas augmenter comme cela a été le cas par le passé car les niveaux de consommation de viande, de poissons d'élevage et d'œufs ont déjà atteint 95 kg par habitant par an. En outre, les révisions effectuées avant le dernier recensement agricole indiquent que le pays a plus de 180 millions de tonnes (Mt) de maïs en stock. A cela s'ajoutent d'amples stocks de céréales fourragères, ce qui devrait avoir pour effet de faire baisser la demande d'importations pour l'orge et le sorgho.

Alors que tout tient à la réussite ou non des efforts de lutte contre la propagation de la peste porcine africaine, qui a également été signalée au Vietnam, l'un des principaux pays producteurs de viande porcine, et dans d'autres pays voisins, les tendances indiquent une hausse probable des prix de la viande porcine et une baisse des prix de la nourriture destinée aux porcs. Cette «combinaison particulièrement rare d'événements», souligne la FAO, devrait profiter au secteur agricole en Europe car la nourriture destinée aux porcs devrait donc coûter moins cher. La situation devrait également bénéficier aux producteurs de porcs aux Etats-Unis dont les bonnes capacités d'exportation devraient faire rapidement augmenter les stocks.

Au même moment, la crise liée à la peste porcine africaine représente une aubaine pour les éleveurs de poulets et plus particulièrement pour les principaux pays exportateurs, tels que le Brésil. La production de volaille en Chine devrait augmenter de 7% cette année, conséquence des répercussions de la peste porcine africaine mais aussi des efforts payants du pays qui a réussi à endiguer une autre maladie animale.

Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +