09 juillet 2009 - 00:00 |

Le Rendez-Vous Matières du Jeudi

(09/07/09)

CACAO Après de lourdes pertes les séances précédentes, le cours du cacao ont montés en flèches le 8 juillet dans un mouvement de rebond. A Londres, le contrat de septembre est monté de £53 à 1 662 la tonne et a progressé de $74 à $ 2 542 à New York.
La publication cette semaine des chiffres de broyage des fèves, un indicateur de la consommation, souligne que depuis le début de l’année, la crise affecte la demande de cacao. Les broyages de fèves de cacao en Allemagne ont chuté de 15,3% au second trimestre 2009 à 75 430 tonnes, selon BDSI, après une chute de 21,3% au premier trimestre. Au niveau européen, les broyages chutent de 11,3% au second trimestre 2009 (par rapport au 2ème trimestre 2008) avec 291 763 t, selon l’European Cocoa Association.
Dans une interview à Reuters, le directeur de la branche cacao d’Olam, Gerry Manley, estimait que le broyage au niveau mondial reculerait d’environ 6% cette année. Il table sur un probable déficit mondial de cacao en 2009/10 après un déficit de 120 000 t en 2008/09.
En Côte d’Ivoire, les arrivées dans les ports au 5 juillet s’élevaient à 1 064 000 tonnes, contre 1 2549 349 t sur la même période en 2008. Les exportations de fèves de cacao ont baissé de 4% sur la période octobre-juin 2008/09 par rapport à octobre-juin 2007/08 à 423 895 t. En revanche, du côté des exportations de produits semi-finis à base de cacao d’octobre à juin 2008/069 ont plus que doublé par rapport à la campagne précédente sur la même période à 58 334 t.
Au Nigeria, les arrivées dans les ports sont en hausse. De octobre 2008 à mars 2009, elles se sont élevées à 138 000 t, soit 13,39% de plus que la campagne précédente, selon les exportateurs.
En Indonésie, les exportations de l’île de Sulawesi, la principale région de production, de cacao ont chuté de 23,36% en juin par rapport à juin 2008 atteignant 32 703 t en raison d’une baisse de la production. Sur les six premiers mois de l’année 2009, les exportations sont en recul de 25% à 99 460 t, selon l’Indonesian Cocoa Association (Askingo).

CAOUTCHOUC Les cours du caoutchouc ont chuté à un plus bas de deux semaines le 8 juillet à Tokyo clôturant 153,7 yens le kilo pour le contrat de décembre. La chute a été accentuée par la vente des fonds après la baisse du pétrole et des autres commodities avec l’incertitude sur la reprise de l’économie mondiale. Cependant observe un trader le caoutchouc est relativement ferme au regard des autres marchés de commodities.
En Côte d’Ivoire, les exportations de caoutchouc naturel ont totalisé 94 627 tonnes de jnavier à juin 2009, un montant quasi inchangé par rapport à la même période en 2008.

COTON Après le rebond technique de la semaine dernière, les cours du coton sont orientés à la baisse depuis le début de la semaine les cours du coton chutent tout en limitant les pertes. Le contrat décembre a clôturé le 8 juillet à 59,11 cents la livre, perdant 0,60 cent. Le négociant Mambo Commodities souligne la faible activité sur le marché physique notant que «les seules influences notables restent donc les marchés extérieurs et le dollar». Il observe également après la publication du rapport CFTC aux Etats-Unis _«que la position acheteuse des fonds indiciels est au plus haut depuis la fin de l’année 2008. La question qu’il faut se poser est de savoir si ces fonds vont pérenniser cette stratégie ou bien décider de réorienter leurs investissements sur d’autres marchés où la rentabilité sera jugée plus intéressante».
En Côte d’Ivoire, les exportations de coton de janvier à juin 2009 accusent une chutent de 20% à 95 979 tonnes contre 119 230 t entre janvier et juin 2008.

HUILE DE PALME Forte chute des cours de l’huile de palme, qui ont perdu 4,1% le 8 juillet à Kuala Lumpur, soit un plus bas de 14 semaines à 1 984 ringgits la tonne pour le contrat de septembre. L’incertitude d’une reprise économique, avec des cours du pétrole et du soja en baisse, pèse sur le marché. En outre, le développement d’El Nino pourrait être diminué augurant d’une production en hausse. Et la demande ne semble pas être au rendez-vous ou tout du moins celle de Chine et d’Inde.
En Malaisie, les stocks d’huile de palme ont crû de 4,6% à 1,43 millions de tonne, son plus haut niveau depuis février, selon un pool d’analystes de Reuters. En outre, la production pourrait croître de 6,1% à 1,48 Mt.

RIZ En juin, les cours mondiaux du riz sont toujours orientés à la baisse et ce en dépit d’une légère reprise grâce aux mesures prise par le gouvernement thaïlandais de soutien des prix à l’exportation, souligne Patricio Mendez del Villar dans son rapport mensuel Osiriz. Au niveau de l’offre, les disponibilités exportables restent importantes et la demande faible. Patricio Mendez del Villar souligne que les limitations d’exportation de l’Inde pourraient finalement se prolonger jusqu’en septembre 2009. Pour la fin de l’année, il estime que les cours pourraient connaître encore des baisses plus importantes avec l’arrivée progressive de la nouvelle récolte asiatique durant le dernier trimestre.
Pour l’Afrique, les dernières estimations de production pour 2009 tablent sur une hausse de 9%.

THE Les prix sont soutenus cette semaine aux enchères de Monbassa, avec l’anticipation d’une baisse des volumes en raison du temps froids. Seul moins de 10% des offres n’ont pas trouver preneur. La catégorie BP1 s’échangeant entre $3,90-$3,35 le kilo ($3,65-3,35 la semaine dernière) et PF1 entre $3,48-3,30 ($3,32-$3,14). Au Bangladesh, les prix sont aussi fermes, en hausse de 3,52% à 152,61 takas ($2,21) le kilo, soutenus par une demande élevée.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +