09 juillet 2020 - 11:22 |

Huit associations dans l'agriculture bio au Burkina sélectionnées par le Fonds PISCCA

Lancé sur le site de l’ambassade de France au Burkina Faso en mars 2020, le Fonds PISCCA (Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs) sur le thème « Préservation des ressources naturelles : agriculture urbaine et péri-urbaine écologique dans une optique de développement durable des territoires des communes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso » a enregistré 71 candidatures d’associations. Dix-sept projets ont été présélectionnés et soumis à un comité de sélection externe. A l’issue de ce processus, huit associations ont été sélectionnées pour bénéficier du Fonds PISCCA 2020 d’un montant global de FCFA 262 millions (€ 400 000), rapporte hier lefaso.net.

Il s'agit de  l’Association d’appui aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle (2APV), Béo-Nééré Agroécologie, Ecogénération, Manegbzanga, Songtaab-Yalgré, la Fondation enfant pour Dieu et l’Union nationale des sociétés coopératives des transformations de manioc du Burkina.

 « La France défend l’approche One Health (« une seule santé ») comme approche intégrée systémique et unifiée de la santé publique, animale et environnementale à l’échelle locale, nationale et planétaire. L’agriculture biologique fait partie intégrante de cette vision, puisqu’elle contribue au développement économique tout en respectant l’environnement et la santé des consommateurs », a expliqué l’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +