09 octobre 2017 - 15:00 |

Le ROAC conseille aux céréaliers locaux de vider leurs stocks

Le mois de septembre symbolise la fin, petit à petit, de la période de soudure céréalière dans nombre de pays d’Afrique de l’Ouest, souligne le Réseau ouest-africain des céréaliers (ROAC) dans son dernier bulletin d'information paru aujourd'hui. Les disponibilités alimentaires s’améliorent déjà dans certains pays avec l’arrivée des nouvelles récoltes. Quant aux culture qui ne sont pas encore arrivées à maturité, leur développement végétatif se poursuit et les perspectives de bonnes récoltes sont espérées.

Ainsi, dans la filière riz, les prix ont été stables durant ce mois de septembre, à l’exception du Ghana où ils ont augmenté légèrement. Pour le maïs, les prix ont été stables au Togo, au Ghana, en Côte d’Ivoire et au Burkina-Faso, ils ont baissé au Niger et au Bénin, et ont été en légère hausse au Sénégal et au Mali.

Le prix du mil a été stable au Togo, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Burkina, au Sénégal ; il a augmenté au Bénin, au Mali, au Sénégal. Le sorgho a été stable au Togo, au Ghana, en Côte d’Ivoire ; le prix a augmenté au Sénégal, au Mali, au Niger et au Bénin, le Burkina Faso étant le seul à avoir enregistré une légère baisse des prix.

Avec l'approche des nouvelles campagnes qui s'annoncent globalement bonnes, et prenant en considération que "la tendance à long terme reste à une hausse du franc CFA", le ROAC conseille vivement aux producteurs de vendre ce qui leur reste en stock.

Filières: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +