09 octobre 2017 - 12:30 |

L'euro, et donc le franc CFA, devraient demeurer forts en 2018

Malgré la vive agitation sociale autour du franc CFA et sa parité fixe à l'euro, le sujet n'a pas été évoqué lors de la dernière réunion semestrielle de la zone Franc, jeudi dernier, au ministère français de l'Economie et des finances, à laquelle ont participé les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales.

Un sujet qui intéresse au premier chef les opérateurs sur les marchés de matières premières agricoles des pays de la zone Franc d'Afrique de l'Ouest puisque de la force ou de la faiblesse de l'euro, notamment vis-à-vis du dollar -monnaie par excellence des transactions internationales- dépend la compétitivité ou non de leurs produits à l'international.

Alors, comment les spécialistes voient-ils évoluer la valeur du dollar et de l'euro ces prochains mois ? L'agence Reuters a mené un sondage auprès d'une soixantaine de spécialistes sur cette question, livrant vendredi ses conclusions.

Globalement, les analystes interrogés s'entendent pour estimer que la plupart des devises conserveront leurs gains acquis en 2017 face au dollar dans l'année à venir. Or, l'euro a gagné quasiment 12% face au dollar cette année, soutenu par la solide croissance économique dans le bloc des 19 et les anticipations de réduction du programme de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) l'année prochaine. Le dollar, quant à lui, ne dépassera pas, dans les trois, six et douze mois à venir son niveau actuel. Rappelons que mardi dernier, le billet vert a été propulsé à son plus haut niveau depuis sept semaines, face à un panier de devises de référence. Sur le mois de septembre, le dollar a pris près de 3%.

Mais, estiment les spécialistes interrogés, le rally actuel de la devise américaine sera sans doute éphémère car on doute de la capacité de l'administration de Donald Trump à faire avancer sa réforme fiscale. Ils considèrent également que les perspectives d'une hausse d'intérêt aux Etats-Unis, déjà largement intégrée, sont plus faibles que dans les autres pays développés.

"L'environnement extérieur actuel est moins favorable au dollar, avec le renforcement de la reprise économique mondiale et les autres banques centrales qui s'orientent vers un relèvement de leur taux", explique Lee Hardman, de chez MUFG, à Reuters.

Selon les pronostics des spécialistes, l'euro devrait s'échanger autour de 1,18 dollar -son taux de jeudi- dans un mois, et également dans les trois à six prochains mois. Il devrait grimper de 2% à 1,20 dollar à horizon d'un an.

Si ces prévisions pour la fin de l'année se confirment, 2017 marquerait la première année de gains pour l'euro depuis 2013.

Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +