09 octobre 2020 - 16:42 |

La crise favoriserait une restructuration des filières horticoles au Ghana et au Rwanda

La crise sanitaire de la Covid-19 a fortement impacté le secteur horticole du Ghana et du Rwanda. Un secteur d’une importance considérable pour les économies de ces pays dont l’arrêt des exportations a conduit à une chute des revenus pour les agriculteurs ce qui impactera leur capacité à financer des intrants pour les saisons à venir.

Néanmoins, malgré ces difficultés, la crise pourrait entrainer des changements positifs dans le secteur et la création d’institutions conduisant à une restructuration de la filière, souligne le Wageningen Centre for Development Innovation (WCDI) aux Pays-Bas.

Ainsi, le gouvernement rwandais prévoit de créer « un institut gouvernemental dédié au développement et à la coordination de l'horticulture ». Ce nouvel organe favoriserait la production de semences au Rwanda afin de ne plus dépendre des importations et adopter une stratégie qui augmente la résilience des producteurs face aux futurs chocs dans le secteur.

Une situation comparable au Ghana où « de nombreuses personnes du secteur plaident pour une autorité de développement de l'horticulture. Ce pourrait être le moment d'accélérer le développement d'un tel organisme », souligne Irene Koomen, conseillère principale pour l'agriculture adaptative chez WCDI.

Rappelons que l’université de Wageningen aux Pays-Bas (WUR) est la première université au monde dans le domaine de l’agriculture et la foresterie selon le classement international QS (QS World University Rankings). (Lire : La meilleure université agricole est l’université de Wageningen aux Pays-Bas).

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +