09 décembre 2012 - 00:00 |

La Chronique Matières du Jeudi

Des marchés moins volatiles

(07/12/2012)

CACAO Les prix du cacao étaient plutôt baissiers cette semaine. Les analystes de Commerzbank estiment que les prix devraient demeurer stables en 2013, la plupart des nouvelles soutenant les cours ayant déjà été prises en compte par le marché. «Étant donné que le niveau des prix reste élevé par rapport aux normes antérieures, le potentiel de hausse des prix est réduit, à moins que des pertes de production importantes se produisent … Pour quatrième trimestre 2013, nous prévoyons un prix du cacao de 2600 $ la tonne.”
L’ICCO a revu le 30 novembre ses estimations du marché mondial du cacao estimant qu’il dégagerait un surplus de 90 000 tonnes en 2011/12, contre un déficit de 19 000 tonnes anticipé précédemment. La production mondiale est estimée à 4,05 Mt. Du côté de la demande, l’ICCO a faiblement revu les broyages, estimant que la baisse résulte principalement d’une forte chute de l’activité en Europe mais un déclin partiellement compensé par le dynamisme des broyages en Asie et Océanie, en particulier l’Indonésie. En revanche, « Toute l’attention est désormais portée sur la production mondiale pour la campagne 2012/13 en raison d’une préoccupation croissante par le retour d’un déficit de l’offre après deux années de production supérieure à la demande ».
En Côte d’Ivoire, les arrivées aux ports se sont élevées à environ 352 000 tonnes au 2 décembre, en retrait de 17% par rapport à la même période en 2011 (422 430 tonnes). Même tendance au Ghana où les achats du Cocobod sont en recul de 25,8% à 279 349 tonnes au 22 novembre.

CAOUTCHOUC Après avoir atteint jeudi un plus haut de sept semaines à 266,2 yens le kilo, les cours du caoutchouc ont glissé avec des craintes sur la demande après la publication de statistiques mauvaises aux Etats-Unis et Europe. Sur le marché physique, la Chine est sur le marché pour des embarquements rapprochés, mais la hausse des stocks à leur plus haut niveau depuis deux ans pourrait éventuellement couper ses importations dans les semaines à venir.

CÉRÉALES Dans un contexte plutôt baissier, le soja a tiré son épingle du jeu en progressant sur le marché de Chicago, un rebond technique, alors que le blé et le maïs reculaient avec des chiffres d’exportation des Etats-Unis en recul.

COTON Le marché du coton a perdu sa volatilité extrême. Depuis quelques semaines, il s’est stabilisé autour de 70 cents la livre avec une tendance plutôt haussière. Toutefois, dans la conjoncture économique mondiale actuelle, la consommation ne devrait guère reprendre dans les prochains mois et l’industrie textile fonctionne toujours avec des demandes pour des embarquements rapprochés. Vendredi, le coton clôturait à 73,39 cents la livre pour le contrat de mars, soit sensiblement le même niveau qu’en fin de semaine dernière. Les ventes américaines ont été très dynamiques, à plus de 415 000 balles, en hausse de 38%.

HUILE DE PALME -« L’huile de palme est bloquée »_ indique un courtier basé à Kuala Lumpur. Les prix ont enregistré une baisse record d’environ 3% cette semaine. Sur l’année, la chute est de 28% avec des stocks records en Malaisie, probablement 2,58 Mt en novembre, et une demande en berne. Toutefois, les analystes tablent sur une reprise de la demande. Le différentiel entre l’huile de palme et l’huile de soja d’Argentine est de $360 la tonne, ce qui devrait pousser la demande en huile de palme dans les prochaines semaines. Les chiffres à l’exportation de la Malaisie sur les dix premiers jours de décembre devraient démontrer une forte demande d’autant plus que les exportateurs malaisiens disposent d’un quota d’exportation en franchise de douane de 3,5 Mt qui expire à la fin décembre et les incitent donc à vendre.

RIZ En novembre, sous l’influence des prix indiens et pakistanais, les cours mondiaux du riz étaient encore une fois sur le déclin, cependant les prix thaïlandais et nord-américains étaient relativement stables, indique Patircio Méndez del Villar dans son rapport mensuel du marché mondial du riz. La tendance baissière devrait se poursuivre sur les trois prochains mois avec les nouvelles récoltes asiatique qui s’annoncent plutôt bonnes, estime Patriio Méndez del Vilar. Il ajoute, « l’offre d’exportation continue à être largement suffisante pour couvrir une demande mondiale qui devrait se maintenir, pour l’instant, stable en 2013. De leur coté, les grands importateurs asiatiques affichent des objectifs d’autosuffisance à moyen terme. Même si par le passé ces objectifs n’ont guère abouti, des pays comme l’Indonésie et les Philippines verraient leurs importations baisser en 2012 et 2013. Mais, la véritable inconnue viendra de la poursuite, ou non, de la politique thaïlandaise de prix internes. De même que le marché suivra de près la demande d’importation chinoise qui tend à progresser significativement depuis 2010 ».

SUCRE Les cours du sucre se situent toujours en dessous de 20 cents la livre plombés par l’abondance de l’offre. L’analyste Kingsman SA estime que le surplus sur le marché mondial du sucre s’élèvera à 9,2 Mt en 2012/13 sous l’effet de la hausse de la production du Brésil et de la Chine. En août, il anticipait un excédent de 6,8 Mt.
Le Vietnam, petit producteur de sucre, compte augmenter sa taxe sur les importations de riz à 40% contre 15% actuellement afin de protéger sa production domestique. La mesure devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2013.

THE Le prix moyen des thés aux ventes aux enchères de Mombassa qui se sont tenues mercredi, progresse pour la quatrième semaine consécutive à $4,33 le kilo contre $ 4,29 la semaine dernière. Les Best Broken Pekoe Ones se sont vendues à $4,66-$4 le kilo contre $ 4,62-3, la semaine dernière. Les Best Pekoe Fanning Ones sont parties à $ 4,08-$3,77 contre $4,18-$3,82. Au total, 121 987 paquets (7 900 t) ont été offerts à la vente contre 124 817 paquets la semaine dernière. Les acheteurs les plus actifs étaient d’Egypte, du Pakistan et du Moyen-Orient.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +