10 février 2020 - 16:37 |

Le Cirad lance la World Musa Alliance pour combattre la fusariose TR4 qui décime les bananes

La maladie fusariose TR4 menace de décimer les plantations de banane, avertit le Cirad dans un communiqué publié jeudi dernier. Cette maladie est arrivée très récemment en Amérique latine d’où partent 80 % des exportations mondiales de banane dessert. En Afrique, seul le Mozambique serait impacté à ce jour.

 

La fusariose TR4 est une maladie incurable causée par un champignon du sol ; elle cause d’importantes pertes de rendement. La Cavendish, le groupe variétal qui domine depuis des décennies les filières d’exportation, y est particulièrement sensible.

 

Face à l’urgence de la situation, le Cirad a lancé le 6 février 2020 au Salon Fruit Logistica à Berlin une initiative, la World Musa Alliance. Celle-ci vise à rassembler le maximum d’acteurs pour faire émerger rapidement des solutions face aux menaces qui pèsent sur la production mondiale de banane, en agissant à la fois sur la diversité des variétés et sur les pratiques agricoles pour la contenir. « Et il ne s’agit pas de faire l’un ou l’autre, mais bien les deux en même temps », souligne Denis Loeillet, spécialiste banane du Cirad.

 

La production mondiale de bananiers et plantains représente 137 millions de tonnes, dont 70 % de bananes dessert et 30 % de bananes à cuire. L’intégralité du marché mondial de la banane dessert (plus de 20 millions de tonnes) est basée sur le groupe variétal Cavendish, qui compte pour plus de la moitié de la production mondiale. Ainsi, le « tout Cavendish » montre ses limites : la variété utilisée partout actuellement est extrêmement sensible à la fusariose TR4. Pour éviter de reproduire le schéma du Gros Michel, qui était le groupe variétal dominant avant qu’il ne succombe à la fusariose de race 1 dans les années 1960, le Cirad propose d’introduire de la diversité génétique dans la filière d’exportation .

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +