10 avril 2018 - 11:30 |

Le Ghana mise sur l’aquaculture pour répondre à la demande croissante de poissons

Le ministère des Pêches et de l’aquaculture (MoFAD) finalise le programme phare de son ministère « Aquaculture for Food and Jobs » qui devrait être soumis mi-avril au Cabinet et lancé fin mai.

Miser sur l’aquaculture pour répondre aux préoccupations croissantes sur l’épuisement des ressources halieutiques tout en garantissant un approvisionnement suffisant en poisson, source de protéines pour la population, et en créant des emplois est le file rouge de cette nouvelle politique.

Le programme comporte plusieurs facettes pour améliorer le stock de poissons du pays. Par exemple, un volet « One house, One Tank » visera à encourager les individus à pratiquer l’élevage de poisson pour leur propre consommation et éventuellement le vendre. Des jeunes seront aussi incités à pratiquer et formés à la pisciculture dans le cadre du volet « Youth in Aquaculture ». Il est également envisagé de subventionner les aliments pour les poissons et autres intrants.

« Aquaculture for Food and Jobs » devrait être déployé à grande échelle, le ministère envisageant de travailler davantage avec des institutions comme les prisons, l'armée, la marine et la police, ainsi que les écoles, a indiqué le vice-ministre Francis Ato Cudjoe.

Le Ghana importe plus de 60% des 930 000 tonnes de poisson qu'il consomme chaque année, ce qui représente $135 millions d'importations pour 2016.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +