10 juin 2008 - 11:19 |

L’épuisement des ressources naturelles en Afrique

L’Egypte, la Libye et l’Algérie, les pays les plus touchés

(10/06/08) Le rapport publié le 9 juin par le WWF et Global Footprint Network (Africa : Ecological Footprint and human well-being) souligne que les ressources naturelles de nombreux pays africains s’épuisent à un rythme accéléré en raison de la pression démographique sur leur environnemen.
L’avertissement est contenu dans le premier rapport consacré par le WWF à l’empreinte écologique de l’Afrique, soit l’estimation de la superficie nécessaire à un pays pour pourvoir à la consommation de sa population.
”Un nombre croissant de pays africains sont en train d’épuiser leurs ressources naturelles – ou le feront à brève échéance – à un rythme plus élevé que celui du renouvellement de ces ressources”, a déclaré le président du WWF, Emeka Anyaoku, lors d’une conférence de presse à Johannesburg. De son côté, Mathis Wackernagel, directeur du réseau américain Global Footprint Network a souligné que «Le développement (économique) qui ignore les limites de nos ressources naturelles finit par infliger des coûts disproportionnés aux plus vulnérables et à ceux qui dépendent le plus de l’état des écosystèmes”.
L’Egypte, la Libye et l’Algérie arrivent en tête de la liste des nations du continent africain vivant déjà au-dessus de leurs “moyens écologiques”. Mais neuf autres pays sont concernés par l’épuisement de leurs ressources écologiques: le Maroc, la Tunisie, l’Ethiopie, le Kenya, l’Ouganda, le Sénégal, le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe.
Cependant, à 1,1 hectare de terres et d’étendues maritimes par personne, l’empreinte écologique moyenne reste bien inférieure en Afrique à la moyenne mondiale (2,2 hectares par personne). Anyaoku affirme « Il n’y a aucun doute que l’Afrique fait face un challenge écologique majeur, mais des signes positifs montrent que les impacts environnementaux peuvent être renversés ».A l’instar de la meilleure prise en compte des animaux sauvages en Afrique de l’Est ou encore de la reconnaissance par la Tanzanie que l’environnement est vital dans le cadre de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +