10 juin 2013 - 11:05 |

La stabilisation des prix de l’huile de soja a coûté DA 2,6 milliards à l’Algérie

La faiblesse des cours internationaux du sucre a permis de ne pas intervenir


(10/06/2013) Quelque 2,6 milliards de dinars algériens (€ 24,8 millions) ont été consacrés pour compenser les prix à l’importation d’huile brute de soja à fin janvier 2013, dans le cadre du dispositif de stabilisation des prix de l’huile alimentaire et du sucre blanc décidé par l’Etat début 2011, a indiqué le ministère du Commerce selon Algérie Presse Service (APS).
Plusieurs mesures importantes visant à juguler la hausse des prix du sucre et de l’huile ont été prises début janvier 2011 lors d’un Conseil interministériel après les fortes et soudaines hausses enregistrées par certains produits alimentaires de base. Ces mesures portaient sur une suspension et une exonération des droits de douanes, de taxes et d’impôts représentant un total de charge de 41% qui vient en déduction des prix de revient.
Selon le décret exécutif n°11-108 du 6 mars 2011, un prix plafond au consommateur a été fixé ainsi que les marges à la production, à l’importation et à la distribution, aux stades de gros et de détail, de l’huile alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc. Ce texte a fixé, ainsi, les prix plafonds en TTC, des bidons d’huile ordinaire raffinée de 5 litres, 2 litres et 1 litre respectivement à 600 DA, 250 DA et 125 DA, alors que les prix du kilogramme de sucre blanc vendu en vrac et préemballé sont fixés respectivement à 90 DA et 95 DA.
Le sucre roux, quant à lui, n’a pas fait l’objet de compensation car du fait que les niveaux des cours mondiaux n’ont pas dépassé les prix à la consommation plafonnés par les pouvoirs publics.
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +