10 août 2012 - 00:00 |

La Chronique Matières du Jeudi

La demande africaine en riz fait grimper les cours

(10/08/2012)

Cacao. Le cacao s’est quelque peu consolidé hier mais à un niveau élevé, la spéculation s’activant autour des craintes d’El Nino la prochaine campagne et le temps sec qui en découle généralement. En outre, le marché a réagi à l’attaque armée d’un poste de police mardi, ce qui ajoute à la vague de raids ces derniers temps qui fragilise le retour à la stabilité du premier producteur mondial de fèves.
En Indonésie, numéro 3 mondial, la production est estimée baisser à 833 310 t cette année alors qu’elle avait été annoncée à 1,3 Mt en janvier dernier ; elle s’établissait t à 712 230 t en 2011.

Café. Le café a perdu hier sur les marchés de New York, se stabilisant à l’intérieur d’une fourchette de prix. En effet, les récoltes progressent bien chez le numéro un mondial, le Brésil, et le dollar est plus ferme, ce qui pèse toujours sur le prix des matières premières puisqu’elles sont quasi toutes cotées en billet vert. Les stocks certifiés à New York ont atteint 1 803 751 lots le 7 août, son niveau le plus élevé depuis octobre 2010.
Globalement, la semaine a été tranquille, souligne un trader. «_ Les marchés fléchissent, sous les offres de plus en plus agressives, tant en Arabica qu’en Robusta. Il n’y a pas de risque de manquer de café à moyen terme. Les écarts se tassent en Robusta : septembre et novembre sont au même niveau », souligne-t-il, précisant toutefois que l’activité sur le marché du physique est « raisonnable » compte tenu de la période. « Dans deux semaines les velléités d’achats sur 2013 vont se faire plus pressantes. _»

Huile de palme. L’Indonésie, premier producteur mondial d’huile de palme, a abaissé hier de 8% ses prévisions de production, à 23,6 millions de tonnes (Mt). Le ministère de l’Agriculture est ainsi revenu sur ses prévisions annoncées il y a quelques mois et tablant sur une hausse de 14% de la production, à 25,7 millions contre 22,5 Mt en 2011.
L’Indonesian Palm Oil Association s’attend, pour sa part, à une progression de 6% de la production, à 25 Mt en raison d’un accroissement des superficies.

Riz. La forte demande africaine pour du riz de faible qualité a contraint les exportateurs thaïlandais à acheter des volumes supplémentaires du Cambodge et du Vietnam afin d’honorer leurs commandes. En effet, les disponibilités en riz sur le marché local sont restreintes en raison de la politique interventionniste du gouvernement qui a été prolongé jusqu’en septembre.
De ce fait, le prix des brisures 25% de riz thaïlandais blanc a grimpé à $ 545 la tonne mercredi alors qu’il s’échangeait dernièrement plutôt aux alentours de $ 520-530. En revanche, le riz de référence, le 100% grade B, s’est maintenu à $ 580 la tonne.
Les prix du riz vietnamien ont également été soutenus car on s’attend à des commandes en hausse de la part des pays affectés par des conditions météorologiques adverses, que ce soit les Etats-Unis avec la sécheresse, la faible mousson en Inde, les inondations en Chine et aux Philippines. Le 5% brisure est passé de $ 415-420 la semaine dernière à $ 425-430 mercredi, tandis que le 25% brisure s’échangeait à $ 395-405 contre $ 375-380.

Sucre. Le sucre roux est tombé mercredi à son plus bas en six semaines à 21,05 cents la livre, mais s’est ressaisi hier à 21,16 cents, le négoce attendant les chiffres de broyages de canne au Brésil. Les conditions météorologiques ont été très favorables à la récolte de canne dans la deuxième moitié de juillet chez le premier producteur et exportateur mondial. En outre, l’industrie sucrière indienne se montre plutôt optimiste quant à la prochaine récolte sucrière et ce malgré la faible mousson ; une filière qui voudrait bien que le gouvernement ne restreigne pas les volumes d’exportation pour assurer un bon approvisionnement du marché local.

Thé. Pour la deuxième semaine consécutive, le prix moyen du thé vendu aux enchères de Mombassa a baissé, s’établissant à $ 4,03 le kilo contre $ 4,06 la semaine précédente. Les Best Broken Pekoe Ones se sont échangés à $3,90-$4,16 contre $3,92-$4,20 la semaine dernière. Les Best Pekoe Fanning Ones ont coté $3,75-$4,04 le kilo contre $3,74-$ 4 aux ventes précédentes. Au total, 99,441 paquets ont été offerts à la vente, 12,23% demeurant invendus contre 102 796 paquets offerts la semaine précédente et 17,1 % invendus. Le Yémen, les pays du Proche-Orient, Pakistan Packers, Egyptian Packers ainsi que des acheteurs d’Afghanistan et d’Iran étaient actifs. Le Royaume Uni s’est montré très sélectif et un intérêt limité de la part de la Russie, du Soudan et de Somalie a été enregistré.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +