10 août 2016 - 18:30 |

SIPH : chiffre d'affaires et production en hausse au 1er semestre

La Société internationale de plantations d'hévéas (SIPH) a annoncé hier un chiffre d'affaires caoutchouc en hausse au 1er semestre 2016, à € 99,1 millions contre € 96,6 millions au premier semestre 2015. Le groupe, qui exploite plus de 40 000 ha d'hévéas en Côte d'Ivoire, Ghana, Nigeria et Liberia, a plus que compensé le recul de 12,3% des prix de vente entre les deux premiers semestres 2015 et 2016, le kilo passant de € 1,24 à € 1,09, par une hausse de 17% des tonnages vendus, de 77 703 tonnes (t) à 90 909 t. L’endettement net du groupe ressort en augmentation de l’ordre de 7,5 M€ par rapport au 31 décembre 2015

Ce résultat, explique le groupe, est le fruit de la hausse des achats extérieurs mais aussi du succès du programme d’investissement mis en œuvre l’an dernier par le groupe pour permettre l’augmentation des capacités de production des usines (91,5 milliers de tonnes usinées en ce début d’année 2016 contre 80,3 milliers de tonnes à la même période l’an dernier)

Toujours sur le 1er semestre 2016, la production totale ressort à 79 300 t, en croissance de près de 10% grâce aux achats extérieurs qui ressortent à 50 100 t (contre 43,2 milliers de tonnes en 2015). Les productions propres sont restées stables sur la période (29 000 t). La proportion des caoutchoucs achetés passe ainsi à 67% de la production totale contre 60% au 1er semestre 2015.

De façon générale, le niveau du cours du caoutchouc s’est globalement récupéré au 2ème trimestre 2016 après avoir subi deux trimestres de baisse consécutifs (hormis un épisode de remontée passagère des cours au mois d’avril) mais il reste toutefois en-dessous du niveau de l’an dernier, souligne le communiqué. Ainsi, le cours moyen du caoutchouc du 2ème trimestre a été de l'ordre de € 1,22 le kilo contre € 1,37 au 2ème trimestre 2015, soit une baisse de 11%. Actuellement, le cours du caoutchouc est aux environs de € 1,16  le kilo.

SIPH confirme son objectif de 22% de croissance de sa production en 2016 et continue à intensifier ses efforts de baisse des prix de revient. Son budget d'investissement est maintenu à € 19 millions dédiés à la croissance des surfaces, au renouvellement et à l’adaptation des capacités industrielles avec toutefois une certaine flexibilité en fonction de l’évolution des cours, souligne le communiqué.. Ainsi, en Côte d’Ivoire et au Ghana, le Groupe continue à déployer son programme de développement industriel initié depuis 3 ans afin d’augmenter la capacité des volumes achetés et continuer à produire les grades de produits finis les plus élevés recherchés par le marché.

Pays: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +