10 septembre 2017 - 18:45 |

Le Forum sur la révolution verte (AGRF) a clos ses portes avec des start-ups agricoles médailllés

L'édition 2017 du Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF 2017) a fermé ses portes vendredi, à Abidjan. Outre les nombreuses réunions, rencontres, conférences et autres évènements qui ont jalonné toute la semaine dernière (lire nos informations), six accords ont été conclus et plusieurs start-up ouest-africaines ont remporté des prix dans le cadre du concours Pitch AgriHack! Afrique de l'Ouest 2017.

Tout d'abord les accords. Afin de monter en puissance dans l'obtention et l'utilisation de variétés de maïs dites de haute-qualité, notamment du maïs hybride, 11 pays africains dont, en Afrique de l'Ouest, le Ghana, le Nigeria, le Burkina Faso et le Mali, ont signé des accords avec le Centre international d'amélioration du maïs et du blé (Cimmyt) et l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA).

Un second a été signé avec le Centre du commerce international (CCI), émanation de l'Organisation mondiale du commerce et de l'ONU, afin de développer la recherche et l'identification d'acheteurs et d'investisseurs dans le secteur agricole, à travers un programme de visites à ces derniers.

L'accord avec le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement a pour objectif d'améliorer les revenus des agriculteurs, la sécurité alimentaire, l'utilisation durable des terres et atteindre un objectif de transformation de l'agriculture. Ceci s'inscrit dans le cadre des objectifs à 2025 de l'Union africaine qui, rappelons-le, tend à doubler la productivité agricole, à tripler le commerce agricole, à gérer un tiers des terres agricoles avec des pratiques et techniques climato-intelligentes, ainsi qu'à réduire la faim et la pauvreté.

Avec The Sustainable Trade Initiative (IDH) des Pays-bas, il est question de créer une facilité pour une assistance technique financière afin de coordonner l'assistance technique à l'agriculture. Sont ciblés particulièrement les investissements agricoles bénéficiant aux petits agriculteurs et aux PME  agricoles. Il est également question d'industrialiser la chaîne de valeur du manioc.

La Cedeao a décidé de renforcer ses politiques, notamment en renforçant les planifications nationales et l'efficacité des programmes pour accroître le financement et la croissance du secteur agricole au sein de la Cedeao.

Un accord a aussi été signé avec The Farm to Market Alliance and Intervalle Genève, tendant à renforcer les chaînes de valeur du riz, en collaboration avec des partenaires internationaux, des gouvernements et des partenaires locaux Les pays actuellement ciblés sont le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Sénégal.

Les start-ups agricoles récompensées

Autre point fort du AGRF 2017, le Pitch AgriHack! Afrique de l’Ouest 2017, concours organisé par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), institution ACP/UE,  pour soutenir l'e-agriculture des jeunes.

Un des finalistes  est Ibrahim Mamane Issiaka du Niger qui a développé E-Kokari, une plateforme téléphonique vocale, permettant aux agriculteurs et aux éleveurs d'accéder à tout type d'informations vocales (conseils, bonnes pratiques, météo, attaques acridiennes, prix des denrées alimentaires) à partir d'un numéro court sur n'importe quel type de téléphone mobile en trois langues, rapporte le CTA.

Pour sa part, Kegloh Yawo Edo du Togo, finaliste, a créé une plateforme Soja Invest qui  "propose un mécanisme de financement innovant, une place de marché visant à améliorer les échanges et un système d'agriculture contractuel".

Ont également été récompensés deux start-ups qui démarrent, E-farms de Divine-Love Ifechukwudoziri Akam du Nigeria, et Farmart, plateforme de produits frais, créé par  Abraham Quaye du Ghana.

Les deux start-up récompensées, qui ont déjà une certaine expérience, sont  Bayseddo  du Sénégalais Thierno Souleymane Agne, sa  plateforme qui vise à mettre en relation les agriculteurs, en besoin de financement et disposant de terres, avec des agents économiques en capacités de financement, dépourvus de terre et voulant investir dans l’agriculture»/ La deuxième est AgroCenta de Francis Obirikikorang du Ghana, plateforme pour connecter le petit agriculteur au marché online.

Pour les prix spéciaux Suguba, ont été récompensés Aywajieune de Malick Birane du Sénégal, première plateforme sénégalaise de mise en relation, d’annonces et de ventes de poissons et fruits de mer, ainsi que Virtual Market/ICT4Dev conçu par l'ivoirien Ehui Guy Sausthène, une solution web, mobile et SMS pour mettre en relation des vendeurs et des demandeurs de produits agricoles.

Pays: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +