10 septembre 2019 - 19:42 |

Les produits agricoles en perte de vitesse dans les exportations de l’UEMOA

Si les exportations de produits agricoles ont encore une place significative dans les exportations totales des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaines (UEMOA), elles sont en recul en 2018. En cause principalement l’évolution des cours des matières premières agricoles, plutôt orientée négativement en 2018, qui souligne le faible degré de transformation et de création de valeur ajoutée des pays. 

Coton et noix de cajou contribuent au dynamisme des exportations

Les exportations de biens de l’UEMOA ont progressé de 1,4% en 2018 pour atteindre FCFA 14 986,8 milliards, selon le rapport de la Banque centrale des Etats de l’Afrique l’Ouest (BCEAO). Si les exportations de produits agricoles représentent encore une part significative des exportations totales, à hauteur de 36,2%, leur poids baisse de près de 2 points de pourcentage par rapport à 2017. En revanche, les produits miniers, en particulier l’or qui poursuit sa tendance haussière ainsi que les ventes de produits pétroliers.

Structure des exportations en valeur de l’UEMOA en 2018 en %

La moindre contribution de certaines matières premières agricoles s’explique, en partie, par la baisse des cours. En effet, les prix de l’huile de palmiste ont chuté de 31,5%, ceux du caoutchouc de 19,7%, ceux du café Robusta de 20,3% et de l’huile de palme de 18,6%. En revanche, les cours du cacao ont progressé de 7,8% et ceux du coton de 7,4%. Toutefois, observe la BCEAO, « dans les pays de l'Union notamment en Côte d'Ivoire, les cours réels à l'exportation du cacao se sont repliés de l'ordre de 12% en 2018, en liaison avec la baisse du prix d'achat bord champ ». Ainsi, les exportations de cacao, destinées majoritairement à l’Union Européenne (près de 70% puis se placent les Etats-Unis) ont fléchi de 12,8% en 2018 à FCFA 2 500 milliards. Pour la noix de cajou, la baisse des cours a été compensée par une hausse significative des volumes expédiés par le Bénin, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, les exportations progressant de 4,5% à FCFA 965,3 milliards. En revanche, les exportations de caoutchouc ont dégringolé de 14,4% à FCFA 419 milliards avec la forte chute des cours.

Quant au coton, il a bénéficié de la hausse des cours couplée à une augmentation des volumes dans certains pays comme le Bénin (+16,6%) et la Côte d’Ivoire (+19,6%).

La Côte d’Ivoire est le premier exportateur de l’Union (44%) suivie du Mali et Sénégal (13,5% chacun) et du Burkina Faso (12,5%).

Part des pays membres dans les exportations de l’UEMOA (en %)

 

L’Europe et l’Afrique principaux marchés d’exportation

L’Europe – avec la Suisse, les Pays-Bas et la France en tête - demeure la première destination des exportations de l’UEMOA avec 43,7% du total des exportations. Un pourcentage qui n’a guère bougé depuis 2015. L’Afrique se situe à la deuxième place avec 24,4%, en baisse par rapport à 2017 (27,5%). Hors Afrique du Sud avec l’or, les exportations sont concentrées vers le Nigeria et le Ghana.

En revanche, les exportations vers l’Asie, principalement la Chine et l’Inde, poursuivent leur trend ascendant représentant 23% des exportations de l’Union contre 20,1% en 2017 et 11% en 2008. Des exportations dominées par les produits agricoles. « Les exportations à (25,5%), de l'or (11,2%), du cacao (9,3%), du caoutchouc (5,3%), d'amande de karité et d'autres oléagineux (1,6%) ainsi que de produits chimiques (1,4%). L'anacarde, les produits chimiques et l'or sont principalement expédiés en Inde, avec des parts respectives de 35,6%, 38,3% et 8,7% des ventes extérieures totales de ces produits. Quant à l'amande de karité et aux autres oléagineux, leurs destinations sur ce continent sont essentiellement la Chine et l'Inde avec des parts respectives de 9,3% et 2,9% » observe la BCEAO.

Principaux produits exportés en valeur par les différents pays de l’UEMOA (en %)

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +