11 janvier 2011 - 09:20 |

La France vend du blé à tour de bras

L’Algérie entend se prémunir

(11/01/11)

Depuis le mois de septembre, le blé français est très demandé. Selon Xavier Rousselin, responsable des grandes cultures chez FranceAgriMer, « Sept millions de tonnes (Mt) ont été exportées hors de l’Europe à fin décembre, c’est énorme », rapporte notre confrère de La Tribune. Au total, 11,5 à 12 Mt de lé devraient être exportées cette année, soit un tiers de la production (35,7 Mt).

Un record, qui s’établirait de surcroît sur une période de temps réduite. « D’ici la fin mars, la campagne sera terminée, il n’y aura plus rien à exporter », assure-t-il. D’autant que les émeutes en Algérie risquent d’inciter le pays à acheter encore plus de blé à la France. Le gouvernement algérien souhaite aujourd’hui approvisionner tous les moulins du pays jusqu’à la saturation pour éviter de nouvelles tensions sur les prix. Or Alger s’est quasiment exclusivement approvisionnée en France cette année, avec 2 Mt de blé tendre et 31 000 t de blé dur achetées depuis cet été, soit plus que l’Egypte, premier importateur mondial de blé.

En fin de campagne, la France devrait a priori se retrouver avec tout juste 2 Mt de blé en stock, en recul de 40 % par rapport au niveau de l’année dernière. Les Etats-Unis, quant à eux, auront 23 Mt de stocks, souligne encore La Tribune.

« Il n’y aucune raison pour que les prix baissent d’ici la prochaine récolte », assure Xavier Rousselin. La céréale a franchi un nouveau record depuis 2008, à 253 euros par tonne hier, soit $ 325 sur le NYSE Liffe, où elle se traite nettement plus cher que le blé américain coté à Chicago ($ 286). La préférence pour le blé français s’explique surtout pour des raisons géographiques : les principaux pays importateurs se trouvent en effet en Afrique du Nord, en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +