11 mai 2021 - 14:46 |

On croule sous le cacao ouest-africain avec des hausses au Ghana, Côte d’Ivoire, Nigeria

La filière cacao au Ghana s’envole ! Le Cocobod a annoncé hier que les arrivages de fèves au port avaient atteint 849 266 tonnes (t) entre le 1er octobre, début de la campagne 2020/21, et le 29 avril. Ceci représente un bond de 19,6% par rapport à la même période la campagne précédente.

Il s’agit de cacao prêt à être expédié puisque les sacs sont déjà scellés et gradés (G&S), donc prêts à être expédiés.

De ce fait, le Cocobod estime maintenant que la production cette campagne atteindra 950 000 t, soit en nette hausse par rapport à ses prévisions antérieures qui étaient de l’ordre de 800 000 t.

Hier aussi, le Conseil du café cacao -CCC) en Côte d’Ivoire a annoncé que les arrivages aux ports d’Abidjan et de San Pedro totalisaient 1,829 million de tonne s(Mt) entre le 1er octobre et le 30 avril. Ceci représente une hausse de 5,8% par rapport aux arrivages sur la même période la campagne dernière.

Au Nigeria, les bonnes pluies auraient été favorables à la cacaoculture sur cette campagne 2020/21 en cours, a indiqué à Reuters le président de l’Association du cacao, Mufutau Abolarinwa.

Contre toute attente, sur l’ensemble de la campagne (octobre/septembre), la production atteindrait 320 000 tonnes (t), estime-t-il. Ce serait une belle envolée par rapport aux 250 000 t de 2019/20 et surtout une bonne surprise car, en raison de la Covid, on s’attendait à ce que la production baisse de 20%.

En outre, précise-t-il, les bonnes pluies ont permis de réduire le nombre de pulvérisation des arbres, ce qui est tout avantage pour les planteurs.

Côté demande, la situation est plutôt ralentie, souligne encore le patron du cacao, ce qui impacte les volumes et les prix. Ainsi, la demande pour les fèves nigérianes vient surtout d’Asie qui paie les fèves avec une décote allant de £ 160 à £ 200 par rapport aux cours du marché à terme de Londres.

Et Felix Oladunjoye, secrétaire des transformateurs du Nigeria d’ajouter : « Il n’y a quasiment pas de demande pour du beurre de cacao ou des tourteaux. De nombreuses usines ont en stock du beurre de 2019. »  

 

 

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +