11 juillet 2013 - 11:45 |

Record historique de la production céréalière mondiale en 2013

Mais une grave insécurité alimentaire frappe l’Afrique centrale et partie de l’Afrique de l’Ouest


 La production céréalière mondiale devrait progresser d’environ 7% en 2013 par rapport à 2012, contribuant ainsi à reconstituer les stocks mondiaux et à relever les perspectives de marchés plus stables en 2013/14, selon le dernier rapport trimestriel de la FAO Perspectives de récoltes et situation alimentaire. 


La production céréalière totale s’établirait à 2 479 millions de tonnes (Mt), un nouveau record, selon un communiqué de la FAO. 

La production mondiale de blé s’établierait à 704 Mt, en hausse de 6,8%, ce qui représente le plus haut niveau jamais atteint. 
La production mondiale de céréales secondaires est désormais estimée par la FAO à quelque 1 275 Mt, soit une forte progression de 9,7% par rapport à 2012. 

La production rizicole mondiale devrait progresser de 1,9% à 500 Mt (en équivalent usiné). 



Prévisions d’importations, prix céréaliers 



Les importations céréalières des pays à faible revenu et à déficit vivrier pour 2013/14 devraient augmenter de quelque 5% par rapport à 2012/13 pour satisfaire la demande croissante. On prévoit notamment de plus gros volumes en Égypte, en Indonésie et au Nigéria. 

Les cours mondiaux du blé ont subi un léger fléchissement en juin avec le début des récoltes de 2013 dans l’hémisphère Nord. En revanche, les prix du maïs ont augmenté, soutenus par la tension persistante de l’offre. Les cours des exportations de riz sont restés généralement stables.

Situation de l’insécurité alimentaire

Le rapport de la FAO estime que 34 pays ont besoin d’une aide alimentaire extérieure, dont 27 pays d’Afrique.
En Syrie, la production de blé de 2013 a considérablement reculé, tombant à un niveau inférieur à la moyenne en raison de l’intensification des troubles intérieurs qui a entraîné le bouleversement des activités agricoles. Le secteur de l’élevage a été très durement frappé et quelque 4 millions de personnes seraient victimes d’une grave insécurité alimentaire. En Egypte, les désordres sociaux et la baisse des réserves de devises engendrent de sérieuses inquiétudes pour la sécurité alimentaire. 


En Afrique centrale, il règne une grave insécurité alimentaire due à l’escalade des conflits qui touchent quelque 8,4 millions d’individus en République centrafricaine et en République démocratique du Congo. 


En Afrique de l’Ouest, la situation alimentaire est généralement favorable dans la plupart des régions du Sahel, compte tenu de la récolte céréalière de 2012 supérieure à la moyenne. Toutefois, un nombre important de personnes est encore touché par les conflits et par les effets persistants de la crise alimentaire qui a sévi en 2011/12. 


En Afrique de l’Est, malgré une amélioration de la sécurité alimentaire des ménages dans la majorité des pays, de sérieuses inquiétudes planent sur les zones de conflit en Somalie, au Soudan et au Sud-Soudan, qui déplorent respectivement 1 million, 4,3 millions et 1,2 million de personnes victimes d’insécurité alimentaire. 


A Madagascar, les dégâts provoqués par les invasions de criquets et un cyclone devraient faire reculer la production agricole en 2013, avec pour conséquence une aggravation de la faim, en particulier dans le sud et l’ouest du pays. 


En République démocratique de Corée, en dépit d’une meilleure récolte céréalière de la campagne principale de 2012 et du résultat proche de la normale de la récolte en cours de la première campagne de 2013, l’insécurité alimentaire chronique continue à sévir. On estime à 2,8 millions les personnes vulnérables qui ont besoin d’une aide alimentaire jusqu’à la prochaine récolte d’octobre.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +