11 août 2015 - 13:00 |

La FACAN au Nigeria s'inquiète des recettes des exportations agricoles

Les exportateurs nigérians de produits autres que pétroliers, notamment les produits agricoles, se verraient dans l'obligation de porter leurs devises à leur compte bancaire et les changer à un taux plus faible,  a expliqué le président de la Fédération des associations de produits agricoles du Nigeria (FACAN), Victor Iyama, à AllAfrica.

Une réglementation autorisait auparavant les exportateurs de produits non pétroliers à avoir un libre accès à leurs devises placées auprès des banques commerciales. Une mesure prise par le précédent président Obasanjo et qui se verrait remise en question par l'actuel chef de l'Etat Emefiele, souligne le responsable de la Fédération. Actuellement, la Banque centrale les obligerait donc à changer leur argent et donc à un taux moins favorable.

Une mesure qui, selon Victor Iyama, peut ruiner les exportations non pétrolières et l'économie nigériane, donnant un trop gros avantage aux banques par rapport aux autres acteurs économiques.

Et le président de la FACAN de lancer un appel au gouvernement fédéral pour revenir à des dispositions plus favorables aux secteurs autres que pétroliers et banquiers.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +