11 octobre 2016 - 12:15 |

La crise financière au Nigeria impacte-t-elle déjà l'agriculture ?

Au premier semestre 2016, le Nigeria n'a pu lever que 55% de ses objectifs de recettes, a confié hier le ministre du Budget Udoma Udo Udoma lors d'une conférence à Abuja.

Ceci impactera-t-il les projets agricoles ? Apparemment, non. "Nous n'avons pas pu faire face à nos dépenses de fonctionnement (comme les frais de voyage) mais nous nous sommes concentrés sur nos dépenses d'investissement", a-t-il déclaré.

Ceci dit, le Nigeria n'aurait pas payé $ 6 milliards en "cash calls", de l'argent budgété pour fianncer des projets conjoints avec des entreprises pétrolières et gazières étrangères. Alors, peut-on, tout de même, craindre pour les projets agricoles?

Rappelons que le budget 2016 du Nigeria est de 6,06 trillions de nairas (€ 25,5 milliards) mais les autorités ont des difficultés à le financer étant donné que la production pétrolière est tombée en dessous des 2,2 millions de barils par jour (Mbj) suite aux attaques des militants dans le Delta du Niger.

Le déficit budgétaire est de 2,2 trillions de nairas, a-t-il précisé, fondant son espoir sur un prêt de $ 5 milliards à venir "prochainement" de la Banque mondiale, rapporte Reuters. La semaine dernière, le président de la Banque africaine de développement a promis à Abuja un prêt de $ 1 milliard.

La fermeture d'usines de tomates

Le contexte nigérian est des plus délicats, avec une politique fédérale qui conduit d'importants investissements agro-industriels a être remis en cause. Erisco Food a annoncé il y a quelques jours qu'il allait fermer son usine de tomates et Dangote Industries  pourrait faire de même, citant le contexte très difficile qui donne un avantage aux productions importées, rapporte Nigeria Today.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +