11 octobre 2016 - 11:00 |

L'huile de palme africaine en ordre de bataille pour la COP22

Dans les rangs africains de l'huile de palme, on se prépare à la COP22, la Conférence des Nations Unies sur le climat, qui doit se tenir à Marrakech, au Maroc, en novembre prochain.

A l'occasion du 2ème atelier régional de l'Initiative africaine sur l'huile de palme (APOI) qui s'est tenu jeudi et vendredi à Abidjan, une quarantaine de protagonistes des secteurs privé et public ainsi que des acteurs de la société civile de Côte d'Ivoire, du Nigeria, du Ghana, du Liberia, de Sierra Leone, du Cameroun, du Gabon, du Congo et de RD Congo ont planché sur le texte portant création d'un cadre régional pour la promotion de l'huile de palme durable.

Il est prévu que ce texte soit signé par les ministres à Marrakech, le 16 novembre. Un texte majeur qui porte sur les principes et les plans d'action nationaux pour l'expansion de la culture des palmiers à huile.

L'atelier régional à Abidjan était organisé par les ONG Proforest en collaboration avec Solidaridad, the Meridian Institute et la Tropical Forest Alliance 2020 (TFA 2020).

Rappelons que l'APOI, de son sigle anglais (Africa Palm Oil Initiative) est la première Initiative signée de la TFA 2020. Le premier atelier de l'APOI s'est tenu en mars 2016 au Ghana.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +