12 février 2010 - 21:35 |

La Chronique Matières du jeudi

Avec l’arrivée du Nouvel An chinois, la demande ralentie sur plusieurs marchés

(12/02/2010)

CACAO Les cours du cacao ont repris des couleurs, le contrat de mars gagnant le 11 février $76 à $3 116 la tonne à New York et £34 à £ 2 256 à Londres.
Dans le sillage de Londres, les prix du cacao en Côte d’Ivoire la semaine dernière se sont inscrits en baisse entre FCFA 1 140 et 1 160 le kilo. Les arrivages aux ports ivoiriens ont chuté fortement cette semaine. Au 7 février, ils totalisaient 798 000 tonnes. Les exportateurs s’attendent à ce que les prochains volumes se situent en dessous de 10 000 tonnes par semaine.
En Ouganda, les exportations de cacao d’octobre 2009 à septembre 2010 sont projetées en haussed e 20% à environ 18 000 tonnes en raison des prix élevés et de l’augmentation de superficies, selon le Cocoa Development Project (CDP). En 2007/08, l’Ouganda a exporté 15 000 tonnes de cacao pour une valeur de $35 millions.

CAFE La baisse de l’euro maintient les cours bas sur les marchés à terme. En revanche on observe une bonne activité sur le physique sur tous les grades. L’origine Colombie, en dépit d’une forte baisse, ne trouve pas d’intérêt. En revanche, les cafés d’Amérique centrale sont très demandés. Avec le nouvel an chinois, le marché est calme en Robusta. Les cafés africains commencent à apparaître.
Nestor Osorio, directeur de l’International Coffee Organization (ICO), a estimé que les prix mondiaux du café devraient demeurer fermes, soutenus par les fondamentaux, au niveau d’aujourd’hui lors de l’International Coffee Forum à Moscou le 8 février. La production mondiale serait de 123,7 millions de sacs pour une demande de 134 millions de sacs en 2009/10 contre respectivement 128 millions de sacs et 132 millions de sacs en 2008/09.
Le Rwanda prévoit d’augmenter sa production de café de 63% en 2010 à 26 000 tonnes rapportant entre $60 et 65 millions, selon le Rwanda Coffee Development Authority. En 2009, la production avait chuté à 16 000 t en raison notamment du cycle naturel du café. 2010 devrait être une année plus favorable et les 5 millions de cafiers, qui ont été plantés il y a trois ans, devraient commencer à donner des fruits cette année. L’introduction d’engrais et de meilleures pratiques agronomiques devraient doper aussi la production. Le secteur du café a bénéficié de quelque $ 5 millions d’investissements en 2009, dont $2 millions pour le rachat de Rwandex par Rwanda Trading Company (RTC).

CAOUTCHOUC Les cours du caoutchouc ont rebondi mercredi gagnant 6,3 yens à 276,5 yens le kilo avec la reprise des marchés et une offre limitée sur le marché physique. Lundi, ils étaient descendus à leur plus bas depuis près de deux mois.

COTON Après cinq semaines consécutives de baisse, les prix du coton se sont ressaisis cette semaine. Le contrat de mars progressait de 0,10 cent le 11 février à 72,92 cents la livre, son plus haut niveau depuis la mi-janvier. ”Le camp des vendeurs étant épuisé, il suffisait d’un élément déclencheur pour initier un rebond dans le néant des ventes. Lundi, c’était un ton plus positif sur les marchés extérieurs et un dollar affaibli qui ont entraîné la balle blanche, puis mardi le rapport haussier de l’USDA a convaincu les derniers vendeurs à découvert de se couvrir, déclenchant des achats automatiques en chemin” indique Plexus Cotton ajoutant qu’ ”Il n’a fallu que quatre séances pour récupérer les pertes accumulées au cours des 16 précédentes”.
Sur le marché physique l’activité s’est ralentie après les achats élevés des semaines précédentes et l’arrivée du la fête du Nouvel An chinois.
Selon le rapport du département américain de l’Agriculture (USDA) du 11 février, les agriculteurs américains devraient planter 10,5 millions d’acres de coton Upland cette année pour une récolte de 15,90 millions de balles. Quelques jours auparavant, le National Cotton Council (NCC) indiquait 9,916 millions d’acres de Upland et 176 000 acres de Pima pour cette année pour un total de 10,9 millions d’acres et une récolte de 15,5 millions de balles.
Dans son rapport de marché en date du 5 février, Rheinart indique que la production de coton au Zimbabwe devrait être comprise entre 100 000 et 120 000 tonnes de fibres contre 90 000 tonnes l’année dernière si les conditions météorologiques sont favorables jusqu’à la période de récolte. Pour la Zambie, la production pourrait être aussi meilleure à environ 42 000 tonnes. Tandis qu’en Tanzanie, Rheinart souligne que le soutien du gouvernement la campagne précédente à travers une prime de 80 shillings tanzaniens au kilo sur le prix minimum de 360 shillings tanzaniens le kilo à encourager la demande en semences des cotonculteurs. Avec des conditions météorologiques favorables dans la majeure partie de la Lake Zone, la production devrait être comprise entre 90 et 110 000 tonnes, soit 30% de mieux que la campagne précédente.

HUILE DE PALME Les cours de l’huile de palme en Malaisie ont clôturé jeudi à leur plus haut niveau depuis le 11 janvier à 2 580 ringgits ($752,28) en liaison avec les autres marchés de l’huile, mais les prises de bénéfices ont limité les gains. La Bursa Malaysia Derivatives Exchange sera fermée lundi et mardi prochain pour le Nouvel An chinois.
Après un démarrage très lent, les importations d’huile de palme certifiée durable, préservant les forêts tropicales, dans l’Union Européenne ont augmenté selon l’association allemande des industriels de l’huile comestible, OVID. Environ 120 000 tonnes d’huile de palme certifiée par le RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) ont été commercialisées en janvier, soit 98% de la production d’huile durable, indique Petra Sprick directeur d’OVID. C’est la première fois que toute l’offre disponible, produite essentiellement en Malaisie et en Indonésie, est absorbée par le marché. La Grande-Bretagne et la Suisse ont été les principaux acheteurs. Un reversement de tendance à confirmer. Entre février 2009 et janvier 2010, sur les 1,3 million de tonnes d’huile certifiée disponibles seulement 460 000 tonnes avaient trouvé preneur, selon Petra Sprick. Un rapport publié en octobre réalisé par le WWG montrait que seul 19% de l’huile de palme durable produite avait été vendu (cf.CommodAfrica). Le surcoût de l’huile de palme certifiée est d’environ 10%.

RIZ Le département américain de l’Agriculture (USDA) estime que l’Egypte devrait exporter 600 000 tonnes de riz en 2009/10 après la déclaration du ministre égyptien du Commerce et de l’industrie indiquant que l’offre était adéquate pour permettre d’allouer des exportations supérieures au système des licences d’exportation. Le ministre prévoit que l’Egypte pourrait exporter 800 000 tonnes en 2009/10 compte tenu de la stabilité des prix du riz sur le marché intérieur et d’un large excédent exportable en raison des restrictions aux exportations en vigueur lors de la campagne précédente. De leur côté, les traders estiment que les exportations n’excéderont pas 600 000 tonnes. Du 1er octobre 2009 au 31 janvier 2010, les exportations égyptiennes de riz se sont élevées à 250 000 tonnes.
Les importations de riz au Sénégal ont diminué de 2% sur le dernier trimestre 2009 à 184 824 tonnes contre 187 355 tonnes. Le pays importe à 99% du riz brisé et la Thaïlande est son premier fournisseur avec une part de marché de 57%, suivie par le Vietnam (28%) et le Brésil (11%).

THE Les cours du thé se sont légèrement appréciés la semaine dernière sur le marché aux enchères au Kenya, le Broken Pekoe Ones (BP1s) s’échangeant en moyenne à $ 3,92 le kilo contre $3,59 la semaine précédente. «Une reprise de la demande prévalait pour les 143 876 lots offerts (9,08 millions de kilos» souligne Africa Tea Brockers (ATB) avec 5 680 lots non vendus. Au Bangladesh, les prix moyens sont aussi en hausse, gagnant 1% à 160,95 takas ($2,32) le kilo.
Le *Burundi anticipe une hausse de 8,5% de sa production de thé en 2010 à 7 600 tonnes, contre 7 000 tonnes en 2008. En revanche, l’Office burundais du thé (OBT) prévoit des recettes d’exportation en baisse à $12,6 millions, contre un record de $16 millions en 2009. Le prix moyen à l’exportation est projeté à $1,80 le kilo en 2010 contre $2,44 en 2009 et $2,18 en 2008.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +