12 février 2020 - 12:15 |

ENI s'engage au Ghana pour une cuisson alimentaire propre en zone rurale

La Banque mondiale a signé avec le pétrolier italien ENI une convention pour la mise en place d'un programme pilote pour une cuisson alimentaire propre au Ghana. Ghana National Petroleum Corporation (GNPC) et le trader pétrolier Vitol sont également partenaires dans ce programme.

Le projet porte, dans un premier temps, sur 10 communautés représentant environ 13 000 personnes. Cette initiative s'inscrit dans la stratégie du Ghana d'assurer un accès universel aux sources d'énergie propre, moderne et sécurisé d'ici 2030.

En l'espèce, il s'agit de réduire l'utilisation du bois pour faire cuire les aliments, notamment dans les régions rurales, en introduisant des fourneaux modernes, au bois toujours mais à moindre consommation.

Rappelons qu'Eni développe les champs pétroliers et gaziers offshore du projet Offshore Cape Three Points (OCTP) dont les réserves sont estimées, respectivement, à 500 millions de barils et 40 milliards de pieds cubiques (bcf) de gaz non associés. Il est exploité par un consortium comprenant Eni Ghana, Vitol Upstream Tano, GNPC, Woodfields Upstream et Explorco. En mai 2019, une nouvelle découverte a été faite par le pétrolier italien dans le puits d'exploration d'Akoma, avec environ 550 à 650 bcf et 18 à 20 millions de barils.

Toujours en matière d'énergie rurale, mais au Burkina Faso, le 12 janvier le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement (ADFD) s’est engagée à prêter $ 5,5 millions  pour construire une centrale solaire photovoltaïque de 3 mégawatts en zone rurale, qui devrait bénéficier à 40 000 personnes.

 

 

 

 

 

Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +