12 février 2020 - 15:11 |

La Côte d'Ivoire et le Ghana continuent de se courtiser

La Côte d'Ivoire et le Ghana travaillent à leur mariage de raison.... Après le développement ces deux dernières années d'une stratégie commune en matière de cacao -dont les deux voisins sont respectivement premier et deuxième exportateurs mondiaux ; après l'annonce début janvier par le président ghanéen Nana Akufo-Addo de sa "détermination" "à faire tout ce que nous pourrons pour rejoindre les membres de l'Uemoa, rapidement, dans l'utilisation de l'Eco, qui, nous le croyons, nous aidera à lever les barrières commerciales et monétaires" suite à la signature le 21 décembre entre la France et l'Uemoa d'une réforme en profondeur du franc CFA, on est aujourd'hui à Abidjan à la veille de l'ouverture de la première édition de Ghana Business Expo.

Pour préparer l'évènement, un panel économique sur les opportunités d’investissements en Côte d’Ivoire destiné  aux investisseurs du Ghana a été organisé hier, A cette occasion, Carole Versteeg, directrice de l'attraction des investissements au Centre de promotion des investissements en Côte d'Ivoire (Cepici), a souligné l'important taux de croissance ivoirien, avec 7,7% en 2018, un taux d’inflation maîtrisé à moins de 0,7%, ainsi que des investissement directs étrangers qui ont totalisé FCFA 344 milliards (€ 524,7 millions) en 2018, rapporte Abidjan.net. Pour Carole Versteeg, l’abondance des matières premières en Côte d'Ivoire est un des éléments clefs de cette attractivité.

De son côté, le chargé d’affaires de l’Ambassade du Ghana en Côte d’Ivoire, Emmanuel Antwi, a encouragé l’intégration économique entre les deux pays, appelant les acteurs économiques à "briser les barrières linguistiques et culturelles", rapporte encore abidjan.net. "C’est l’occasion de rebâtir notre relation par le commerce. Le Ghana est au bord de l’industrialisation, avec des produits de qualité mais abordables", a-t-il déclaré.

Selon la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest, la France demeure le premier investisseur étranger avec € 167 millions en 2018. Parmi les investisseurs africains, le Maroc arrivait en tête avec FCFA 23 milliards (€ 35 millions) suivi du Togo avec FCFA 20,6 milliards (€ 31 millions). Le Ghana n'est pas encore véritablement sur l'écran radar...

 

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +