12 février 2020 - 16:56 |

L'éradication de la faim en 10 ans.... un "lointain mirage"

Nous sommes en 2020 et des milliards d'euros ont été investis dans les pays en développement au fil des décennies. Pourtant, pour sa 43ème session du Conseil de ses gouverneurs, le Fonds international de développement agricole (Fida) a encore lancé un appel pressant pour éliminer la faim et la pauvreté.

Des célébrités comme la chorégraphe Sherrie Silver ou encore la star de la musique afrobeat Mr Eazi ont appelé hier à Rome, aux côtés des chefs d'État, ministres, responsables du développement et autres, à investir davantage dans les zones rurales pour accélérer la lutte contre la pauvreté et la faim dans les dix prochaines années.

Il a été rappelé hier que plus de 820 millions de personnes souffrent de la faim chaque jour, 736 millions de personnes vivent encore dans l'extrême pauvreté et les inégalités continuent de se creuser.

Le Président du Fida, Gilbert Houngbo, a qualifié la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) visant à éradiquer l'extrême pauvreté et la faim en 10 ans de " lointain mirage", à moins que des engagements sérieux ne soient pris pour investir davantage dans les zones rurales où vivent 79% des personnes les plus pauvres du monde et la grande majorité de celles qui souffrent de la faim.

Le problème sécuritaire

De son côté, le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a souligné l'absurdité de la situation où la récolte a été exceptionnelle mais les problèmes de sécurité entravent la distribution de nourriture. "Nous avons eu une récolte record de 10 millions de tonnes de céréales mais ce n'est toujours pas suffisant", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Tout le problème est d’atteindre des zones enlisées dans des conflits".

La semaine dernière, les organisations des Nations Unies ont tiré la sonnette d'alarme concernant les millions de personnes qui souffrent actuellement de la faim au Burkina Faso, au Mali et au Niger en raison d'une crise sécuritaire qui s'aggrave rapidement et qui est encore exacerbée par les changements climatiques. Ces trois pays connaissent une augmentation du nombre d'incidents de sécurité, notamment des attaques de groupes armés et des conflits communautaires pour des ressources limitées à cause des changements climatiques.

Au Mali, 60% de la population vit dans des zones rurales où l'agriculture et l'agro-pastoralisme sont les principales activités, et la pauvreté atteint 53%. On attend une chute de la production agricole d'environ 17% d'ici 2050.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +