12 mars 2009 - 20:59 |

Le Rendez-vous Matières du Jeudi

Des marchés difficiles à saisir

(12/03/09)

Blé. En 2008/2009, la production mondiale de l’ensemble des blés, dont le blé dur, est estimée par le Conseil interprofessionnel français des céréales à 688 Mt (soit 1 Mt de plus par rapport aux estimations du mois dernier et en hausse de 79 Mt par rapport à 2007), dont 649,3 Mt de blé tendre et 38,5 Mt de blé dur.
Les prévisions de récolte sont notamment revues à la hausse pour l’Australie (1,4 Mt de plus par rapport au mois dernier). La récolte des principaux pays exportateurs s’élèverait désormais à 152 Mt dans l’Union européenne à 27 (soit 32 Mt de plus par rapport à 2007), à 118 Mt en Europe centrale (24 Mt de plus par rapport à 2007), dont 64 Mt pour la Russie, 26 Mt pour l’Ukraine et 13 Mt pour le Kazakhstan, 68 Mt aux Etats-Unis (en hausse de 12 Mt par rapport à 2007), 29 Mt au Canada (plus 8,5 Mt par rapport à 2007), 21 Mt en Australie ( 8 Mt de plus) et 8,5 Mt en Argentine (en baisse de 8 Mt).
La consommation mondiale est révisée à la baisse à 645 Mt (3 Mt de moins par rapport aux dernières prévisions, mais 30 Mt de plus par rapport à 2007/08). Les utilisations de blé en alimentation animale sont désormais estimées à 113 Mt, du fait de la contraction de la consommation dans les pays de l’ex-URSS, notamment en Russie ; les prévisions d’utilisations industrielles devraient avoisiner 17 Mt, dont 11 Mt pour la fabrication d’amidon/gluten et 5 Mt pour l’éthanol.
Les échanges mondiaux atteindraient 118 Mt, en hausse de 8 Mt par rapport à 2007/08. Côté exportateurs, le bloc Russie-Ukraine-Kazakhstan arrive en tête avec des exportations qui devraient approcher 30 Mt (dont 15 Mt pour la Russie), devant les Etats-Unis (25,5 Mt et l’Union européenne (19 Mt), selon les dernières estimations du CIC.
Les stocks mondiaux à fin 2008/09 seraient de 157 Mt, en hausse de 42 Mt par rapport à 2007/08. Le ratio « stocks/consommation » s’élèverait donc, à la fin de la campagne 2008/09 à 24 contre moins de 19 fin 2007/08. Les stocks de fin de campagne des cinq principaux exportateurs (Etats-Unis, Canada, UE, Australie, Argentine) sont estimés à 49 Mt, en progression de 87 par rapport à 2007/08.
Quant à 2009/2010, le CIC estime les surfaces en blé pour la récolte 2009 à 222 millions d’hectares, en recul de 1
par rapport à 2008, conséquence de la baisse des cours du blé et du coût élevé des intrants. La production mondiale pourrait s’élever à 649 Mt, soit 39 Mt de moins que la récolte record 2008, ce chiffre restant toutefois largement au-dessus de la moyenne quinquennale.

Bois. La forte baisse de la production de grumes, sciages et contreplaqués en Afrique de l’Ouest a créé une situation très tendue sur les marchés pour certaines espèces, estime l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT). Ceci commencerait à avoir un impact sur les prix, d’autant plus que côté acheteurs, les stocks commenceraient à se réduire. Alors, certes, ceci ne se traduit pas encore par des hausses de prix mais certaines négociations commerciales tendraient vers la hausse. Le marché européen demeure atone mais l’Asie, notamment la Chine et l’Inde, sont en demande de certaines espèces.
Au Gabon, la grève est terminée et l’administration travaille aux nouveaux quotas pour 2009. Dans ce pays comme au Congo Brazzaville, la saison des pluies réduit les activités forestières et notamment l’acheminement des grumes vers les scieries. A noter que selon l’ambassadrice du Congo en Namibie, son pays devrait faciliter la vente de bois congolais à la Namibie. Pour sa part, le Ghana subit sévèrement la récession américaine, un de ses principaux marchés en matière de bois. S’agissant de ce pays, il est à souligné que le nouveau chef de l’Etat John Evan Attah Mills, a nommé Collins Dauda comme le nouveau ministre des Terres et des Ressources naturelles.

Café. Illustration de la difficulté de saisir les tendances de marché actuellement, le Robusta a terminé la journée en baisse à Londres, tiré par des ventes vietnamiennes qui se sont laissées attirées par la demande de l’industrie. Parallèlement, l’Arabica terminait à New York en hausse dans un brusque revirement de tendance.
L’Organisation internationale du café a revu à la baisse ses estimations de production pour 2008/09, à 127,8 millions de sacs de 60 kilos contre une prévision initiale de 133,4 millions. Ceci découle de révisions à la baisse des estimations de récolte en Colombie, au Vietnam et en Inde. Rappelons toutefois que la production en 2007/08 était de 116,5 Ms. Le Vietnam, premier producteur de Robusta, ne devrait avoir produit que 16 Ms contre les 19,5 millions précédemment estimés et les 16,5 Ms de 2007/08.
Quant à la consommation mondiale, l’OIC maintient son estimation de 128 Ms pour 2008, en hausse par rapport aux 125,1 Ms en 2007. Selon le directeur exécutif de l’Organisation, la consommation mondiale de café ne devrait pas souffrir de la crise économique mondiale actuelle.
Côté pays producteurs africains, les arrivages aux ports ivoiriens ont atteint les 29 393 t au 1er mars, quasiment à niveau avec les volumes à pareille époque l’année dernière. En Tanzanie, à la vente aux enchères, les prix ont glissé car la qualité n’était pas au rendez-vous et il y avait une trop grande disparité entre ce que proposaient acheteurs et vendeurs.
Au Burundi, il est question de privatiser les 133 stations de lavage afin de stimuler la production et les revenus, a annoncé hier le gouvernement. Chaque station est estimée à $ 123 200 : des investisseurs privés devraient prendre 75% et les planteurs le reste. Un appel d’offres international devrait être lancé en avril. Rappelons que la production en 2009/10 devrait chuter de 55%, à 11 000 t environ, notamment en raison du cycle naturel du caféier.

Clous de girofle. Les prix des clous de girofle devraient s’inscrire à la hausse ces prochains mois, selon Emmanuel Née de la société Sivanil à Bordeaux. En effet, la production en Inde devrait fortement chuter, avec une baisse de production de 50% environ attendue dans le Kerala. En Inde, la production ne serait que de 1 400 t cette année contre 2 000 t habituellement.
Parallèlement, la production au Sri Lanka ne serait pas bonne et l’Indonésie ne récolterait, en juin, que 20% de ses volumes habituels, note le trader.
Côté Afrique, la récolte aux Comores a déjà été vendue : il ne resterait que quelques tonnes entre les mains de 2 à 3 exportateurs, estime Emmanuel Née. Celle à Zanzibar s’achève. Madagascar, quant à elle, devrait produire 10 000 t et 60% de ceci serait déjà vendue. Il ne resterait donc que 4 000 t pour tenir jusqu’en décembre prochain lorsque démarrera la prochaine récolte.
Face à cela, la demande est clame. Les prix sont actuellement de $ 3700-3 800 pour des clous de Madagascar, $ 4 100 de Zanzibar, $ 5 200 de Colombo et $ 5 500 d’Indonésie. Mais l’expert s’attend à une remontée des cours vers la mi-mars et en avril car la nouvelle année fiscale démarrera et avec elle la reprise des achats.
Rappelons l’importance de l’Inde à l’achat de clous avec une demande annuelle habituellement de 8 000 t : or, la production locale cette année ne serait que de 1 000 t. L’Inde importe habituellement principalement du Sri Lanka, mais là l’offre risque de ne pas être au rendez-vous.

Riz. En février, selon le rapport mensuel Osiriz, les cours mondiaux sont restés globalement fermes mais ils tendaient à se relâcher début mars sous l’influence de la nouvelle offre asiatique qui commence à arriver sur le marché. Les bonnes récoltes annoncées en Asie se confirment, et la demande d’importation en 2009 dans les régions du sud-est asiatique devrait baisser ainsi qu’en Afrique subsaharienne. En revanche, les importations au Moyen Orient et Amérique latine devraient progresser en raison des prix mondiaux plus attractifs.
En février, l’indice OSIRIZ/InfoArroz (IPO) a progressé de 2,9 points à 235,4 points (base 100 = janvier 2000) contre 232,5 points en janvier. Début mars, l’indice marquait 231,5 points.
En Afrique, grâce à l’excellente récolte 2008 suite à la revalorisation du prix payé à la production et autres mesures incitatives, les importations devraient baisser de 3% en 2009 pour atteindre 9,3 Mt. L’Afrique subsaharienne reste néanmoins la première région déficitaire mondiale.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +