12 mai 2013 - 16:15 |

Situation difficile du marché de l’anacarde en Afrique de l’Ouest

Les stocks d’invendus s’accumulent


(09/05/2013) Alors que le marché international de l’anacarde demeure toujours assez calme avec des prix de la noix brute en baisse tandis que le prix des amandes sont stables, la situation en Afrique de l’Ouest est difficile. En effet, on assiste à un fort ralentissement de la commercialisation avec un manque de financement sur le terrain et d’acheteurs, tant au Burkina Faso qu’en Côte d’Ivoire, alors que les pluies s’intensifient, souligne Rongead. En conséquence, les prix baissent. En Côte d’Ivoire, ils se situent entre FCFA 100 et FCFA 175 le kilo suivant les localités et entre FCFA 200 et 250 au port d’Abidjan suivant la qualité et les exportateurs. Si l’Areca et le gouvernement ivoirien n’ont pas ménagé leurs efforts pour tenter de mettre fin à l’encombrement du port, des difficultés subsistent., Dans les zones de production au Burkina Faso, le prix bord-champ pratiqué cette semaine à varié de FCFA 175 à 200 la boite, soit une baisse de FCFA 25 à 50 /boite par rapport à la semaine précédente.
«A court terme, le marché de l’anacarde est confronté à l’importance des stocks invendus en Afrique de l’Ouest, sans parler des problèmes logistiques au niveau de la plupart des ports de la région. En outre, la qualité se détériore progressivement avec les pluies qui s’installent et l’avancée de la campagne» estime Rongead. Toutefois, ajoute l’analyste, la baisse progressive des stocks de noix brute disponibles en Inde et le niveau attractifs des prix dans la région devraient encourager des acheteurs étrangers à augmenter leurs commandes en Afrique de l’Ouest.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +