12 septembre 2019 - 18:18 |

Evolution contrastée de la production de coton en Afrique de l’Ouest en 2019/20

Une production de coton en hausse au Mali et au Burkina Faso mais en net recul au Sénégal pour la campagne 2019/20, selon les prévisions du département américain de l’Agriculture (USDA). Globalement pour ces trois pays, l’USDA estime que la production de coton progressera de 14,8% à 2,47 millions de balles avec des conditions météorologiques favorables et une faible pression parasitaire. Les superficies ensemencées augmenteront de 1,5% à 1,4 million hectares. Quant aux exportations, elles grimperont de 15,1% à 2,42 millions de balles.

Au Mali, à la faveur d’une hausse des superficies de 6,9% à 775 000 hectares (ha) et de près de 10% pour les rendements,  la production est projetée pour 2019/20 à 1,49 million de balles, soit 17% de plus qu’en 2018/19.

Au Burkina Faso, après la forte baisse de la superficie et de la production cotonnière en 2018/19, la relance de la filière semble un peu porter ses fruits (Lire : Le Burkina se mobilise pour booster sa filière coton). Selon l’USDA, la production de coton devrait passer de 850 000 balles en 2018/19 à 950 000 balles en 2019/20 à la faveur d’une hausse de 16% des rendements. Toutefois, observe l’USDA, les superficies en coton devraient diminuer d’environ 4% à 605 000 hectares en raison d’un plus faible accès aux intrants, des problèmes d’insécurité et de la sécheresse. « La Sofitex, principale entreprise d’égrenage de coton du Burkina Faso, a décidé de ne pas fournir d’intrants à crédit à environ 10 200 producteurs de coton endettés, qui représentent collectivement 36 000 ha. En outre, selon des informateurs, l'insécurité accrue dans l'Est du pays, en particulier dans les provinces de Kompienga, Fada, Tapoa et Koulpelogo, a contraint les agriculteurs à abandonner environ 16 000 ha de coton. Des pluies tardives et la sécheresse auraient également découragé certains agriculteurs de planter du coton dans les zones Ouest et Est » précise l’USDA.

Quant au Sénégal, en dépit d’un prix au producteur très rémunérateur (FCFA 300 le kilo), les superficies emblavées en coton reculeraient de 19% à 17 000 ha et la production de coton chuterait à 26 000 balles, en baisse de 25% (35 000 balles en 2018/19). Les pluies auraient incité de nombreux agriculteurs à abandonner leurs champs ou à opter pour d’autres cultures, comme l’arachide, le maïs ou le mil, estime l’USDA. « Bien que le prix au producteur pour le coton soit actuellement supérieur au prix fixé pour les arachides (FCFA 210 le kilo), les exportateurs d’arachides pourraient, selon les prix du marché international, offrir FCFA 250 FCFA par kilo ou plus p ce qui peut influencer les décisions de plantation des agriculteurs » précise l’USDA.

 Prévision de production de coton  pour la campagne 2019/20 de l'USDA

 Burkina FasoMaliSénégal
Superficie (1 000 ha)60577517
Prix au producteur (FCFA/kg)265275300
Production (1 000 balles)9501 49026
Rendement (kg/ha)342419333
Exportation (1 000 balles)9251 46526
Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +