12 novembre 2018 - 17:22 |

Les entrepôts certifiés de café en Europe remplis de Robusta brésilien

Le café Robusta du Brésil -le "conilon"- serait arrivé en masse ces derniers mois sur le marché européen, reconstituant les stocks certifiés du marché à terme de Londres où cette variété de café est cotée, l'Arabica l'étant à New York. Ces ventes de Robusta brésilien ont été stimulées par la baisse du real, ce qui le rend très avantageux pour les acheteurs européens.

 

Engelhart Commodities Trading Partners et Louis Dreyfus auraient été parmi les firmes de négoce qui auraient acheminé des volumes conséquents de Robusta depuis le mois de septembre, souligne Reuters sans que les deux entreprises le lui confirment. Un café, là encore  destiné aux entrepôts certifiés du marché à terme.

 

Ces stocks certifiés s'élevaient à 95 460 tonnes (t) au 4 novembre, en hausse de 52% depuis début juillet lorsqu'ils étaient tombés à leur plus faible volume depuis avril 2014, selon un porte-parole du marché ICE. Selon les calculs de Reuters, quelque 33 360 t de conilon auraient été gradées pour être détenues dans ces stocks certifiés. Plus particulièrement, les expéditions de Robusta brésilien vers le Royaume Uni et la Belgique, là où la majorité des stocks certifiés de l'ICE sont situés, ont grimpé à 650 000 sacs de 60 kg, soit 39 000 t en juillet, août et septembre, selon les chiffres du Conseil brésilien des exportateurs de café (Cecafé). "La plus grosse partie du café arrive pour être certifiée, surtout au Royaume uni", explique un opérateur à Reuters.

 

Rappelons qu'habituellement, les stocks certifiés sont essentiellement composés de Robusta provenant du Vietnam, premier producteur mondial de cette variété de café. Les conilons ne sont que peu utilisés par les torréfacteurs européens car leur saveur est particulière.

 

Il faut remonter à 2015 pour retrouver un tel acheminement de Robusta brésilien vers l'Europe, une année où le real avait été faible et la production brésilienne abondante. Du café qui était resté pendant des années dans les entrepôts certifiés européens, ne trouvant pas preneurs jusqu'à ce qu'une chute drastique de leur décote par rapport aux cotations de Londres les rende plus attractifs.

 

Qui a-t-il de changé ? Tout d'abord, une modification dans le règlement : les acheteurs n'on plus à payer les frais de manutention pour sortir le café des entrepôts certifiés (lire nos informations). D'autre part, le prix du café vietnamien a augmenté, ce qui rend les conilons les moins chers des Robusta au monde.

 

Une situation qui, aujourd'hui, s'est apaisée avec la montée du real en octobre, à l'approche des élections, et donc le renchérissement du café brésilien pour les opérateurs européens. En outre, les stocks se sont bien reconstitués, ce qui a calmé le niveau de prime sur le spot ; en juillet, la prime avait dépassé les $ 100 par rapport au terme, déclenchant une intervention des autorités de l'ICE afin qu'elle ne grimpe pas davantage.

Actuellement, le Robusta sur le marché sport de Novembre s'échange à une décote de $ 11 à $ 33 par rapport à l'échéance janvier. Selon les traders, il faut que la décote atteigne $ 40 à $ 50 sur le spot pour couvrir les frais de détention de stocks certifiés.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +