12 décembre 2018 - 16:52 |

Le Nigeria "fait" le marché mondial du riz, selon l'USDA

Sur 2018/19, les hausses de production de riz au Nigeria et au Népal ne seraient que partiellement compensée par les baisses en Australie et en Thaïlande, souligne le Département américain de l'Agriculture (USDA) dans son rapport publié aujourd'hui.

Côté consommation, c'est encore le Nigeria qui fait le marché, l'USDA soulignant que sa consommation et ses stocks en hausse tirent l'ensemble de la demande mondiale de riz. Et, troisième carte, c'est aussi la baisse anticipée des importations du Nigeria et de l'Indonésie qui font que les volumes échangés mondialement devraient se contracter.

Alors, qu'en est-il au juste ? L'USDA rappelle que depuis des années maintenant, le gouvernement nigérian promeut la riziculture afin d'accroître l'auto-suffisance. Le Nigeria, rappelons-le, est le premier producteur continental de riz. Des investissements publics et privés ont permis d'accroître les superficies mais les rendements sont demeurés faibles. En parallèle, la consommation croît régulièrement en raison de l'impact automatique de la croissance démographique mais aussi, comme chacun sait, des évolutions dans les habitudes alimentaires : les citadins, en nombre croissant, se détournent des tubercules et racines pour consommer davantage de céréales, dont le riz.

Pour soutenir sa filière, le gouvernement a pris de nombreuses mesures comme la hausse des droits d'importation mais aussi les restrictions physiques sur le transport transfrontalier de riz. Avec un certain succès, notamment pour les volumes transitant par les ports. Mais, des circuits plus indirects se sont créés, maintenant à un niveau toujours non négligeable, même si en baisse, les importations. En est témoin la hausse spectaculaire des importations de riz étuvé dans les pays voisins alors que ces derniers ne sont pas, traditionnellement, des consommateurs de ce type de riz.

Et, note l'USDA, on retrouve sur les marchés des villes nigérianes, des volumes importants de riz étuvé  importés de Thaïlande et d'Inde alors que l'offre de riz local est plus limitée. En effet, les coûts de transport intérieur, pour acheminer le riz cultivé du nord vers les villes du sud, sont élevés.

Ainsi, l'USDA révise à la baisse ses estimations et ses prévisions d'importation sur 2018 et 2019 par rapport aux chiffres qu'il avait annoncé dans son précédent rapport, mais d'une année sur l'autre, les volumes importés par le Nigeria continuent de progresser car la consommation continue d'augmenter.

Ainsi, l'USDA estime maintenant les importations du Nigeria pour 2018 à 2,1 millions de tonnes (Mt) contre 2,6 Mt estimées précédemment. Et sur 2019, ses achats mondiaux seraient de 2,4 Mt et non pas les 3 Mt anticipés auparavant par l'USDA.

https://apps.fas.usda.gov/psdonline/circulars/grain.pdf

Mots-clés: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +