13 janvier 2014 - 11:05 |

Un intérêt marqué de la Chine pour les arachides sénégalaises

Pékin aiderait la filière à se moderniser


(13/01/2014) La Chine souhaite la modernisation de la culture de l’arachide au Sénégal et sa transformation industrielle, ce qui lui permettrait de s’approvisionner en produits finis, au lieu d’importer les graines d’arachide, a indiqué le 8 janvier à Dakar son ambassadeur, Xia Huang, selon une dépêche de l’APS.”Mon combat, c’est de faire en sorte que l’on formalise cette coopération sur l’arachide, en modernisant l’agriculture et l’industrie sénégalaises. Ce que je veux faire, c’est de mettre ces échanges sous le sceau de la modernité”, a affirmé M. Huang, lors d’un point de presse, en prélude de la visite du ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, attendu cette semaine à Dakar la semaine prochaine.
_”Il faut moderniser l’agriculture et la production industrielle sénégalaises, afin que la Chine puisse acheter les produits finis”_du Sénégal, a plaidé le diplomate chinois. Il dit souhaiter que son pays entretienne avec le Sénégal une coopération consacrée exclusivement à la filière arachide.
Une volonté chinoise qui pourrait embarrasser les huileries présentes dans le pays, et en particulier, la plus importante d’entre elle, la Suneor. Depuis l’ouverture du marché aux acheteurs étrangers, notamment chinois, les achats sont difficiles, ces nouveaux acheteurs offrant souvent un prix supérieur à celui fixé par le Comité national interprofessionnel de l’arachide.
Mots-clés: 
Pays: 
Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +