13 janvier 2021 - 17:15 |

L'Afrique achète à tour de bras du blé russe depuis le 1er janvier

Sur les dix premiers jours de janvier, les exportations russes de céréales ont bondi de 72% par rapport à début 2020, pour atteindre 1,1 million de tonnes (Mt) avec l'Afrique comme destination phare. Ceci fait suite déjà à une envolée de 80% des ventes russes en décembre, à 4,9 Mt dont 4 Mt de blé, car le marché s’attend à ce que Moscou mettre des quotas et des droits à l’exportation de ses céréales.

Des exportations essentiellement de blé, ces ventes étant multipliées par 2,4 pour dépasser le million de tonnes contre 425 000 t début janvier 2020, a expliqué à Interfax la responsable du département analyse de l’Union céréalière russe, Elena Tyurina.  Parallèlement, les ventes d’orge ont diminué de moitié et de 90% pour le maïs.

Moscou a, en réalité, bénéficié d’une forte et soudaine effervescence sur le marché de certains pays acheteurs comme la Turquie dont les acahts otn été multipliés par 2,2 sur ces 10 premeirs jorus de l'année, et surtout de plusieurs pays africains.

« Les ventes vers les pays africains ont augmenté de façon significative. Le Kenya a acheté 76 000 t sur les 10 premiers jours de janvier et le Nigeria 50 000 t. Les céréales russes ont aussi été expédiées en Guinée, Tanzanie, Burundi et au Rwanda », précise-t-elle. Les importations égyptiennes ont été multipliées par 2,7.

Ceux qui ont bénéficié de cet essor sont des entreprises toutes membres de l’Union russe des exportateurs de céréales, a-t-elle précisé : Aston a expédié 182 000 t en ce début janvier soit 40% de plus qu’il y a un an, la maison de négoce RIF 145 000 t et Glencore Agriculture 70 000 t.

Selon Elena Tyurina, du 1er juillet 2020 au 10 janvier 2021, la Russie a exporté un total de 32,3 Mt dont 27,5 Mt de blé, 3,26 Mt d’orge et 840 000 t de maïs. Facteur intéressant, le nombre d’exportateurs russes de blé s’est réduit comme peau de chagrin, de 98 en décembre 2019 à 44 fin 2020. « Il est déjà très clair qui recevra des quotas d’exportation », a-t-elle indiqué. Ces quotas serotn sans doute alloués sur la base des historiques de volumes exportés de janvier à décembre 2020.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +